EDUCATION | Des bourses d’études pour les jeunes Haïtiens, êtes-vous éligible?

Dans un protocole d’entente signé le 12 octobre de l’année en cours entre le directeur général du Fonds National de l’Education(FNE), M. Joseph Frantz et des dirigeants des universités formant la conférence des recteurs, Présidents et dirigeants d’universités et d’institutions d’enseignement supérieures Haïtiennes( CORPUHA), 1000 bourses d’études d’excellence seront octroyées à des jeunes haïtiens qui se trouvent dans des situations socio- économique difficiles. L’accord est paraphé pour une durée de 4 ans. Les bénéficiaires auront à étudier dans l’une des dix-huit (18) universités de leur choix de la CORPUHA. L’annonce a été publiée sur le site internet du FNE.

Voulant venir en aide aux jeunes haïtiens qui se trouvent dans des situation socio- économique difficiles, le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, par le biais du FNE a choisi de mettre sur pied un programme de coopération avec le secteur de l’enseignement privé en Haïti.

Le but de cette coopération vise à aider les jeunes talentueux faisant face à la situation économique difficile d’entrée à l’université. En effet, ce programme est accessible aux jeunes de tous les départements du pays. Les bourses seront accordées en fonction des critères bien définis : la situation économique des postulants, leurs performances académiques, entre autres, seront grandement prises en considération.
Les admissions seront lancées à la fin du moi octobre par la CORPUHA de concert avec les autres signataires de cet accord, dont le MENFP et le FNE.

La CORPUHA regroupe 18 universités dont l’université Quisqueya, université Notre-Dame d’Haïti, université Autonome de Port-au-Prince, université Episcopale d’Haïti, Inuka, Ecole Supérieur d’Infotonique d’Haïti, Institut des Hautes Etudes Commerciales et Economiques, université de Port-au-Prince, université caraïbe, Institut Universitaire des Sciences de l’Education, université de la Renaissance d’Haïti, université GOC.
Ce programme est évalué à une somme de 360 millions de gourdes, et sera financé dans le cadre de la convention public/privé. Les deux parties en question verseront, chacune, 50 % de la somme à laquelle le programme est évalué, soit 180 millions de gourdes. Ce montant sera versé annuellement par une tranche de 45 millions de gourdes.
A préciser que l’année académique de ce programme commencera en janvier 2021

Partager cet article:

Fedia STANISLAS

Fedia STANISLAS

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :