DOPAGE | La Russie écartée des Jeux Olympiques pour quatre ans

Partager cet article:

Suite à la falcification de données, la Russie est sanctionnée pour quatre ans et du coup manquera les jeux de Tokyo 2020 et ceux de 2022 en Chine. Cette décision n’est pas définitive car les responsables russes pourront aller en appel.

Après l’examination des données de contrôle des diregeants russes, l’instance regulatrice de contrôle d’antidopage, l’agence mondiale antidopage (AMA), a  découvert que des dossiers ont été falcifiés et a pris la décision d’expulser la Russie des jeux olympiques pour une période de quatre ans.

“La liste complète des recommandations – de sanctions du Comité de révision de la conformité – a été approuvée à l’unanimité des 12 membres du comité exécutif”, a confirmé un porte-parole de l’AMA à l’issue du comité exécutif réuni à Lausanne.

Non seulement la Russie est exclue des deux prochains jeux olympiques mais son drapeau ne pourra pas flotter à ces manifestations sportives jusqu’à nouvel ordre. Le comité de révison de la conformité a recommandé d’exclure le drapeau russe des JO et de tout championnat du monde, avec la possible présense d’athlète russe son drapeau sera “neutre”.

« Cela signifie que les athlètes russes, s’ils veulent participer aux Jeux Olympiques ou paralympiques ou à tout autre événement majeur figurant dans les recommandations, devront démontrer qu’ils ne sont pas impliqués dans les programmes de dopage décrits par les rapports McLaren ou que leurs échantillons n’ont pas été falsifiés » a expliqué la porte-parole.

Il faut aussi souligner que les représentant du gouvernement russe  ne soient pas  éligles de siéger au bureau ou dans tout comité d’un signataire du Code mondial antidopage, donc de toute fédération sportive internationale.

Cette sanction pourra être même applicable pour  le président de la Russie Vladimir Poutine et le président honoraire de la Fédération Internationale de Judo (IJF), titre honorifique, mais très symbolique.

« Les sanctions s’accompagnent d’une déclaration de non-conformité au Code mondial antidopage de l’Agence russe antidopage (RUSADA). » a precisé le comité international olympique

Possibilité d’aller en appel

La Russie a la possibilité d’aller en appel pour contester la décision de l’AMA devant le Tribunal artibral du sport (TAS),  par la RUSADA ou par le Comité Olympique Russe (ROC) ou par toute fédération internationale qui serait concernée. Elle a un délai de 21 jours pour en faire.

Une fois que La RUSADA va en aller, l’appel sera en principe suspensif et les sanctions seraient effectives après la confirmation de la TAS.

« Cette exclusion est une tragédie pour les athlètes honnêtes, et il n’y a aucune chance de gagner en appel devant un tribunal », a déclaré le président de RUSADA M. Ganous avant de préciser que

« Les athlètes propres voient leurs droits limités »

Stanley LEANDRE

Stanley LEANDRE

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :