ECONOMIE | Le MARNDR œuvre pour un meilleur contrôle de l’exploitation des ressoures aquatiques

Partager cet article:

Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et l’exploitation excessive des ressources aquatiques, le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) a affirmé qu’un meilleur contrôle douanier au niveau des ports terrestres et maritimes est sa nouvelle priorité. 

En vue d’assurer un meilleur contrôle sur les exportations de langoustes, de lambis, et d’anguilles, et ainsi freiner la contrebande et garantir un meilleur suivi du stock exploitable de ces ressources, le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR), a acheminé une correspondance au bureau du Directeur Général de la Police Nationale d’Haïti, pour inviter le chef de la Police, Normil Rameau à donner son appui afin de freiner la contrebande d’anguilles signalée dans les ports terrestres, et profite pour rappeler que l’exportation des anguilles est uniquement autorisée par voie aérienne, et spécifiquement à travers l’Aéroport International Toussaint Louverture de Port-au-Prince.

Une correspondance a été aussi acheminée au bureau de  l’Association Nationale pour la Protection des Ressources Aquatiques, l’ANAPRA –, afin d’apporter son appui au contrôle du stock d’anguilles exporté, et veiller au respect du quota assigné à chaque exportateur autorisé durant la saison de capture.

Il a été sollicité à la Direction Générale des Douanes à procéder à un contrôle plus rigoureux des exportations des ressources aquatiques,  afin de freiner la contrebande des espèces endémiques et renforcer le contrôle douanier au niveau des ports maritimes et terrestres.

Le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural a aussi profité pour réclamer le soutien des inspecteurs du Service de Quarantaine des ports terrestres et maritimes.

Stanley LEANDRE

Stanley LEANDRE

Stanley LEANDRE

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :