EDITORIAL | Que va-t-il réellement se passer le 7 février 2021?

Partager cet article:

Depuis environ deux semaines, les rues de Port-au-Prince sont en proie à des levées sporadiques de panique, des scènes éparses d’enlèvement, de manifestations spontanées, enfin, tout un ensemble de mouvements qu’on pouvait relier directement ou indirectement à la volonté populaire de voir partir le président Jovenel Moïse du pouvoir le 7 février 2021.

Mais qu’est-ce qui risque de se passer  exactement dans les sept prochains jours ?

Une course folle anime les rues de la capitale haïtienne depuis trois jours. La rareté de carburant vient prêter main forte à cette panique qui s’invite en fin de mois, période d’inflation des transactions bancaires dues au payement des salaires. La diffusion des cas de kidnapping s’intensifie, les réseaux sociaux s’enflamment, l’opposition essaye désespérément de rassurer la population sur le départ de Jovenel Moïse, alors que ce dernier se montre plus que jamais aussi menaçant que provocateur afin de conforter ses partisans et fanatiques.

Une grève générale par les syndicats de transport contre l’insécurité et le kidnapping s’annonce pour les lundi et mardi, premier et deux février 2021. Il faut en même temps se rappeler que le phénomène de l’insécurité et le kidnapping soulève la colère et l’indignation du peuple haïtien en général. Mais qui est vraiment certain que ce peuple consentira un sacrifice de rester chez lui, manière la plus simple pour manifester son désaccord sur l’insécurité dont il est la principale victime au quotidien ? Qui est vraiment sûr que cette population restera réellement chez elle ces deux jours prochains ?

A lire aussi : Le laxisme haïtien à son paroxysme

Alors, comment saurez-vous convaincre cette même population, baignant dans un laxisme profond, de gagner les rues, braver le danger, affronter le comportement arbitraire de la police, au risque d’essuyer des coups de feu, des capsules de gaz lacrymogène ou de se faire tabasser à mort ?

Saurez-vous vous convaincre que cette ruée dans les supermarchés et les stations d’essence ces derniers jours c’est pour que la population puisse s’assurer d’avoir ce qu’il faut à la maison avant de gagner les rues pour exiger au Président Jovenel Moïse de prendre ses responsabilités face à l’insécurité et/ou de se courber aux exigences de l’article 134-2 de la Constitution qui stipule que son mandat arrive à terme le 7 février 2021 ?

On est malheureusement face à une population qui manifestement s’inquiète de ce qui pourrait se passer le 7 février 2021, ce qui pourrait être un point de départ du phénomène « Peyi Lock », mais pas pour une issue positive ou négative du mouvement. Le départ ou le maintien de Jovenel Moïse au pouvoir ne l’intéresse pas au final, car visiblement, cette population ne comprend rien. Le pouvoir et l’opposition ont mis tout leur poids dans la balance afin de noyer ce peuple qui majoritairement n’a jamais lu un texte constitutionnel, et qui n’a pas vraiment un niveau intellectuel suffisant pour se faire sa propre opinion ou interprétation de la situation que connaît actuellement le pays.

Hé oui ! L’Etat haïtien a depuis longtemps orchestré une démarche qui vise à créer des individus au lieu de former des citoyens, résultats, on a une population plus manipulable, qui construit plus facilement sa conviction sur fond de fanatisme au lieu de connaissance critique sur les phénomènes qui conditionnent sa situation. Les propagandes passent mieux quand le peuple n’est pas instruit. Pour preuve, le Président Jovenel Moïse lui-même a osé dire qu’il admet que constitutionnellement parlant, son mandat prendra fin le 7 février 2021, mais que « peuplement » parlant, il partira le 7 février 2022. Il n’existe pire façon d’insulter l’intelligence de tout un pays. Mais cela révolte qui ? André Michel ? Nenel Cassy ? De quel droit ces hommes s’expriment-ils au nom du peuple haïtien ? Ce même peuple qui n’a rien compris aux textes constitutionnels et qui assiste passivement aux chamailleries entre l’opposition et le pouvoir ? Ces chamailleries, ne finiront-elles pas par le fatiguer car véritablement il se méfie des deux parties ?

Ce peuple, sera-t-il au rendez-vous pour manifester son ras-le-bol contre l’insécurité, et exiger le départ du Président le 7 février 2021 ? Faites une évaluation d’un point de vue personnel : Serez-vous dans ces manifestations ? Seront-ils nombreux dans votre entourage à y prendre part ?

Que se passera-t-il réellement le 7 février 2021 ?

Je pense que vous attendez seulement pour le savoir, puisque c’est ce que vous faites le mieux : attendre…

Joseph LEANDRE

Joseph LEANDRE

Je suis Psychologue avec une spécialité dans la psychologie de la négociation. J'ai un diplôme en Droit International Humanitaire, Droit de Genève ou Droit des Conflits Armés. Je m'intéresse de manière particulière aux Droits des Femmes et aux violences basées sur le genre. Je suis pourtant un peintre portraitiste et un malade de Jazz fou imitateur de Stanley Jordan, mais ce que j'aime par-dessus tout, c'est lire et écrire!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :