EDUCATION | Les 10 Universités les plus chères en Haïti

Partager cet article:

Etudier en Haïti est une entreprise encore plus compliquée qu’on le pensait. Les choix des étudiants pour se trouver une institution afin de poursuivre leurs études supérieures s’avèrent souvent très minces. En effet, après le bacc, un élève haïtien a le choix de s’inscrire aux concours des facultés de l’Université d’Etat d’Haïti, qui n’a pas la capacité d’absorber le nombre envahissant des élèves qui viennent de passer leurs études classiques, en plus d’offrir des options très restreintes en ce qui concerne les formations universitaires. C’est aussi l’Université qui accueille les meilleurs à cause de leur capacité d’accueil très réduite.

Le deuxième choix serait que les nouveaux étudiants acceptent de fréquenter pour une durée de un ou deux ans des écoles professionnelles qui offrent des certificats et très rarement des diplômes.

Ou alors, ceux qui peuvent bénéficier l’aide des parents qui sont plus ou moins capables d’assurer la couverture des frais d’études universitaires se tournent, souvent malgré eux, aux universités privées, une sorte de forêt vierge, une jungle dominée par l’ombre opaque des vieux mapous, le terrain de chasse de certains prédateurs économiques, qui puissent tranquillement opérer à l’abri des regards et la supervision d’un Etat démissionnaire.

En effet, la situation des étudiants dans les universités  privées en Haïti est alarmante. C’est la loi du plus fort, ou la règle des administrations qui décident de tout en ce qui concerne l’avenir des étudiants sans avoir de compte à rendre à personne. On n’est pas sans savoir que tous les ans, les universités en Haïti augmentent les frais de formation, refusent de délivrer des diplômes qui deviennent plus chers chaque année [de retard], font payer des amendes pour retard de paiement, obligent les étudiants à acheter des ouvrages médiocres à des professeurs qui prennent le malin plaisir à effectuer des compilations copier-coller d’autres livres et y inscrire leurs noms comme auteurs, sans compter les abus dont subissent des jeunes filles qui se voient recalées pour n’avoir pas accepté de sortir avec un professeur ou un responsable de l’institution.

On dénonce en général les prix excessivement élevés de certaines universités privées en Haïti. Chaque  année, la pratique veut que ces prix soient revus à la hausse.   Les parents et les étudiants n’ont pas droit à des revendications. D’ailleurs ils vont se plaindre auprès de qui ? Auprès de quelles institutions ? Dans certaines universités,  on fait carrément savoir aux étudiants qu’il n’y pas de démocratie.

Souvent dans le transport en commun, des discussions entre des groupes d’étudiants se portent  sur la cherté des universités. Parfois un montant en dollar est exigé, puis un autre en gourde,  la somme pour une année académique en Haïti dans certaines universités est parfois exorbitante. Certains étudiants partagent qu’étudier en République Dominicaine pourrait même coûter moins cher qu’ici en Haïti. 

En cette fin de novembre et  début de décembre  2020, des journalistes enquêteurs du journal Le Témoin ont mené une investigation sur le tarif des universités  sur tout le territoire haïtien.  Les étudiants ont ainsi fait des révélations sur leurs situations, ainsi que des réticences auxquelles les enquêteurs ont du se heurter car les administrations ne veulent pas partager des informations.  

Dans une liste de 164 universités, centres universitaires et facultés repartis sur tout le territoire national haïtien, ont été répertoriés les dix établissements où les étudiants payent plus chers pour leurs formations universitaires.

L’université Quisqueya (UniQ)

A L’université Quisqueya, les prix sont variés d’une faculté à une autre ou selon le programme. Les frais de l’écolage se paient  en deux  temps, soit la moitié de la somme annuelle pendant une session. Les trois options les plus chères dans cette université sont la médecine, l’architecture, et l’agro économie. 

Pour faire des études en médicine à Quisqueya, il vous faut verser 180.320 gourdes pour l’année, à raison de 90.160 gourdes par session, la somme minimale à verser avant d’assister aux cours pour chaque session est de 76.636 gourdes. En plus, l’étudiant doit  être en mesure de répondre à d’autres exigences pour les documentations, séminaires et autres. Une année académique en génie et architecture  exige de mettre de côté une somme de  167.384 gourdes. Pour les options environnement et production agricole, on doit payer 170.532 gourdes, tandis que pour les autres options, le tarif s’élève soit à 151.214 gourdes, 131.780 gourdes ou  133.558  gourdes l’année.

Selon les responsables de l’université, les montants sus-mentionnés ne représentent pas grand-chose. 

Université Notre Dame d’Haïti (UNDH)

Parmi les universités privées que les jeunes haïtiens(es) rêvent de fréquenter s’aligne sans doute l’Université Notre Dame d’Haïti. Cependant, ceux qui comptent y étudier les sciences économiques, les sciences politiques ou sciences juridiques doivent disposer de 150.000 gourdes l’année. La faculté des sciences infirmières  se mesure à hauteur de 97.500 gourdes.

Centre d’Etudes Diplomatiques et Internationales (CEDI)

Au Centre d’Etudes Diplomatiques et Internationales, les étudiants ont un programme d’une durée de quatre ans, et subissent une augmentation des prix chaque année. Le montant versé en première année se retrouve plus conséquent en niveau supérieur. Et ainsi de suite pour les années suivantes. Quel que soit le programme choisi au CEDI, 120.000 gourdes sont requises pour l’année, payables en deux sessions à 60.000 gourdes.

Académie Nationale Diplomatique et Consulaire (ANDC)

L’Académie Nationale Diplomatique et Consulaireoffre des programmes de diplôme en trois ans et de licence en 4 ans, et quelle que soit  la nature du programme choisi, la somme unique de 100.000 gourdes est exigée pour l’année d’étude.

Faculté Craan d’Haïti

Le tarif  pour  les frais généraux est de 20.000 gourdes à la Faculté Craan d’Haïti,  et la scolarité mensuelle est de 800 gourdes pour les étudiants en secrétariat et 680 gourdes pour ceux en sciences administratives.

L’augmentation de la scolarité varie d’une année à une autre.  Par exemple, si en première année les étudiants en secrétariat ont payé 20.000 gourdes comme frais. Pour leur deuxième année un montant de  600 ou 700 dollars américains est fixé.

La date butoir pour le paiement des frais est fixée chaque 12 du mois. Après cette date, une amende est applicable pour retard de paiement.

Institut des Hautes Etudes Commerciales et Economiques (IHECE)

Pour être admis à l’Institut des Hautes Etudes Commerciales et Economiques,  vous devez  être en mesure de  répondre à ses exigences comme partout d’ailleurs. Contrairement aux  autres établissements qui augmentent leur scolarité chaque année, l’IHECE pour sa part, baisse le sien.  Pour toutes les options confondues,  90.000 gourdes sont payées en première année, 85.000 en deuxième année et  80.000 gourdes en quatrième.

Université de la Fondation Aristide

A l’Université de la Fondation Aristide, les admis en sciences juridiques par exemple auront à payer au moins 85.000 gourdes l’année. Les autres options telle la médecine coûte beaucoup plus cher. Malgré le frais qui semblerait plutôt élevé, l’université compte un très grand nombre d’étudiants.

Université Episcopale d’Haïti

L’Université Episcopale d’Haïti adopte un système de crédit par heure de cours.  Chaque crédit vaut 4.590 gourdes.  La somme annuel est à déterminer en en fonction du nombre d’heures de cours suivies.

L’Université Lumière

L’Université Lumière est sous la tutelle de  la Mission Evangélique Baptiste du Sud d’Haïti.  Les frais varient en fonction du département. Pour entamer une étude en médecine à l’ULUM vous aurez besoin d’une somme  de 110.000  gourdes l’année.

Université   GOC

A l’université GOC, l’année se calcule en fonction du nombre de crédits choisis pour un semestre. Plus  on  a de crédits, plus on  risque de payer cher. Le prix moyen pour une année académique s’élève à 90.000 gourdes.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :