Haïti/Célébration du bicolore : l’Edile de l’Arcahaie fait un rappel à Jovenel Moïse et aux parlementaires

Culture National Politique

Lors de la célébration des 2016 ans du drapeau haïtien à l’Arcahaie le samedi 18 mai, la Présidente du Conseil municipal de cette ville a volé la vedette au président de la République et autres grands commis de l’Etat qui ont pris la parole. Comme une personne qui attendait le bon moment, Madame Rosemila Sainvil Petit-Frère a rappelé au président de la République son devoir de résultat vis-à-vis du peuple haïtien. « Monsieur le président, vous êtes comptable de la joie et de la peine, de l’espoir et du désespoir, de la confiance et de la méfiance du peuple haïtien » souligne l’édile de la cité du drapeau.

Pour enfoncer le clou, en s’adressant directement à Jovenel Moise, la mairesse déclare que « le peuple a besoin d’espoir et non de promesses » comme pour dire au président que l’heure des promesses n’est plus et que les résultats, après deux ans de gouvernance, doivent commencer à être visibles.

Dans un message caricaturé, Madame Petit-Frère souligne que « chak fwa drapo movèz gouvènans lan monte nan Palè Nasyonal ak nan Primati, drapo rèv jèn yo chire an miyèt moso ».

Fustigeant le comportement des parlementaires qui ne cessent de « partager la responsabilité » dans le gouvernement, l’élue de « INITE » leur rappelle qu’ils ne sont payés pour cela. « Moi, parlementaire, je voterais des lois au profit du plus grand nombre. Moi, parlementaire, je contrôlerais les actions du gouvernement. Moi, parlementaire, je ne nommerais pas de ministres au sein du gouvernement. Moi, parlementaire, je ne protègerais pas des présumés criminels. Moi, parlementaire, je participerais aux séances pour lesquelles je suis payée » lance-t-elle.

Rosemila Petit-Frère déplore que le drapeau continue à être souillé à cause de l’irresponsabilité de plus d’un. Le discours de la mairesse de l’Arcahaie était devenu viral sur les réseaux sociaux pendant tout le week-end du 18 mai 2019.

Vive Info

Partager cet article:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *