Haïti demande l’aide de la République Dominicaine dans le cas de l’enlèvement des deux dominicains

Partager cet article:

Le Ministre dominicain de la Défense, Carlos Luciano Díaz Morfa, a déclaré qu’ils font de leur mieux pour rapatrier  les Dominicains kidnappés en Haïti.

« Comme toujours, nous sommes prêts à offrir tout le soutien nécessaire à nos voisins afin d’aboutir à une issue satisfaisante à la situation de ces citoyens », a-t-il déclaré lors d’un discours à l’issue d’une conférence de presse au Palais National au cours de laquelle des bourses ont été promises pour l’armée, la police et leurs familles.

Les frères dominicains Maicol Enrique et Antonio Gerer Campusano Feliz, kidnappés samedi, travaillent comme techniciens à la société de production cinématographique Muska Group. Ils revenaient dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince, après un tournage dans le sud du pays. Ils se faisaient accompagner d’un interprète haïtien.

Le Ministre dominicain de la Défense a ajouté mardi qu’il était sûr que le gouvernement haïtien mettrait tout en œuvre pour récupérer les Dominicains et les renvoyer chez eux, et que les autorités haïtiennes avaient sollicité leur soutien, sans donner de détails.

Il a déclaré que les Dominicains peuvent se rendre en Haïti mais qu’ils doivent garder à l’esprit qu’il y réside une situation très délicate.

« Nous suivons constamment la situation de très près. Ils nous ont demandé de l’aide, ne me demandez pas de quelle nature, mais ils nous ont demandé de l’aide et nous allons leur en donner », a déclaré le Ministre de la Défense.

« Nos agences de renseignement, tout le soutien que nos forces armées et l’Etat dominicain peuvent apporter à notre voisin Haïti afin de ramener nos citoyens sains et saufs, nous le ferons », a déclaré le militaire.

Traduction Joseph LEANDRE

Texte original de Linstin Diario

Joseph LEANDRE

Je suis Psychologue avec une spécialité dans la psychologie de la négociation. J'ai un diplôme en Droit International Humanitaire, Droit de Genève ou Droit des Conflits Armés. Je m'intéresse de manière particulière aux Droits des Femmes et aux violences basées sur le genre. Je suis pourtant un peintre portraitiste et un malade de Jazz fou imitateur de Stanley Jordan, mais ce que j'aime par-dessus tout, c'est lire et écrire!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :