INTERNATIONAL | Joe Biden au cœur de controverses racistes

Partager cet article:

Les controverses, les déclarations maladroites, les commentaires parfois osés… Tous font parfois partie des campagnes présidentielles américaines. Devenir président du plus grand pays du monde implique aussi de dire ce que l’on pense vraiment, symboliser cette liberté d’expression si chère à la nation américaine et ceci à n’importe quel prix…

Joe Biden est très connu dans la sphère politique aux Etats-Unis, de son nom complet Joseph Robinette Biden Jr. démocrate, ancien Sénateur Fédéral pour le Delaware de 1973 à 2009, il a présidé le comité judicaire et criminel de la chambre haute du Congrès de 1987 à 1995. Candidat malheureux aux primaires des démocrates en 1988, Obama l’a choisi pour être son vice-président à deux reprises lors des élections remportées en 2008 et 2012. En ce jour, Joe Biden est le 46ème président des Etats-Unis, succédant à Donald Trump.

Surnommé « Uncle Joe » à cause de ses cheveux blancs et son air cool et décomplexé, Biden a une histoire longue de 50 ans dans le milieu politique américain, il a ainsi beaucoup parlé aux journalistes et à la population, jusqu’à faire plusieurs déclarations à connotation raciste qui font grincer des dents.

«  Il est le premier afro-américain qui est brillant, propre, bel homme et qui parle bien » On démarre fort avec cette première déclaration de Biden décrivant Obama, son rival pour les élections de ce temps lors de la signature des papiers officiels pour le lancement des campagnes présidentielles primaires de 2008. Il s’est ensuite excusé auprès d’Obama et du public, déclarant qu’il n’avait aucune intention d’offenser qui que ce soit et que sa déclaration a été prise hors contexte.

Communiquant sur la déségrégation scolaire aux Etats-Unis et le système de bus scolaire obligatoire, il expliquait en 1977 que « Intégrer les enfants noirs dans les écoles blanches transformerait ces écoles en une jungle raciale. Je ne souhaite pas voir mes enfants dans une jungle raciale ».

Cette déclaration maladroite ne visait pourtant pas la déségrégation en elle-même mais plutôt les méthodes employées qu’il trouvait hâtives et dangereuses. Il proposait plutôt des mesures d’intégration liées au logement.

« Les enfants pauvres sont aussi intelligents et talentueux que les enfants blancs… ».

Biden parlant de l’éducation américaine et du besoin qu’il existe de défier les élèves lors d’une réunion d’assemblée organisée par la Coalition Latino-Asiatique de la ville de Des Moines a insinué que tous les enfants défavorisés étaient noirs, latinos ou asiatiques. Etait-ce une bourde involontaire? Peut-être. Mais faire une comparaison intellectuelle basée sur la couleur de peau est toutefois jugée très raciste.

Le dernier discours controversé de Joe Biden a été lors des derniers jours de sa campagne présidentielle dans lequel il a déclaré « Si tu ne me votes pas c’est que tu n’es pas noir ». Ou quand la race définit l’opinion politique…

Dans une vidéo diffusée sur Youtube par la chaine américaine The Daily Wire dans laquelle un interviewer a cité quelques unes des déclarations à connotation raciste de Joe Biden à des passants afro-américains, on peut clairement remarquer la stupeur et la confusion sur leurs visages. Selon l’une des interviewés, il semblerait qu’encore une fois les américains ont seulement dû choisir le moins pire parmi les deux candidats. Et à un autre jeune afro-américain d’ajouter qu’il sait que les démocrates sont aussi racistes que les républicains mais qu’il préfère tout de même voter les démocrates.

Les doutes concernant l’évolution de l’intégration des minorités peuvent encore subsister dans les têtes aux Etats-Unis car les politiciens jouent souvent double jeu afin d’obtenir les faveurs du grand public. Des arguments peuvent facilement être trouvés afin de contredire les déclarations de Biden qui se veulent être populaires mais ce sera par ses actions et ses décisions qu’il prouvera aux quelques sceptiques américains que ces controverses n’étaient tout simplement que des gaffes. Ou pas…

Antz Franceley ESPERANCE

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :