La séance de ratification du premier ministre Lapin dans l’impasse

Partager cet article:

Après plusieurs jours de tergiversations et de tractations politiques, le président du Sénat a annoncé la tenue de la séance en continuation relative à la ratification de l’énoncé de la politique général du premier ministre nommé Jean Michel Lapin. La séance, programmée pour le jeudi 30 mai, avait laissé des doutes dans la mesure où les 4 sénateurs de l’opposition ont maintenu leur position et avaient exigé la réalisation d’une conférence des présidents. Déclarant que la séance de ratification du Premier ministre était déjà commencée, Carl Murat Cantave, président du sénat, a convoqué les sénateurs pour terminer ladite séance mise en continuation.

Sur les réseaux sociaux, on a pu remarquer des photos des quatre sénateurs en réunion moins de 24 heures avant la séance. Selon plus d’un, ils étaient en train de se préparer pour affronter la majorité du sénat qui veut à tout prix voter en faveur du gouvernement. Le président du sénat pour sa part, a organisé une rencontre en milieu de journée du mercredi 29 mai avec le Directeur général de la Police Nationale d’Haïti (PNH) dans l’objectif d’assurer la sécurité externe du parlement. Selon les déclarations du Directeur général, l’option de pénétrer à la salle de séance n’est pas écartée si « le maitre des lieux » le demande. Le maitre des lieux étant en ce sens Carl Murat Cantave. Cette position va dans le même sens que celle du président du sénat qui avait menacé de faire venir des policiers dans la salle de séance à l’occasion de la ratification du gouvernement.

Tôt ce jeudi matin, la salle de séance est saccagée où le système de son, les mobiliers, et autres matériels sont éparpillés çà et là. Plusieurs mobiliers et le drapeau national se trouvent sur la cour du parlement. Les quatre sénateurs de l’opposition revendiquent cet acte. Sur les ondes de la radio Magic 9, 100.9, le sénateur Nènèl Cassy dit faire « ce que le peuple leur recommande ».

Réagissant à chaud sur cette situation, le sénateur Kedlaire Augustin du Nord’Ouest qualifie de « terrorisme d’état » l’acte des sénateurs de l’opposition.

Pour l’instant, rien n’est encore décidé sur la tenue de la séance qui devrait aboutir ou non à la ratification du gouvernement dirigé par l’ancien ministre de la culture du gouvernement de Jean Henry Céant, à savoir Jean Michel Lapin.

Vive Info

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :