LITTERATURE | Le prix Goncourt 2020 décerné à Hervé Le Tellier

Partager cet article:

«On n’a pas hésité beaucoup à vous couronner. C’est un livre qui rend heureux et ce n’est pas si fréquent », résumait Didier Decoin, le président du jury de l’Académie Goncourt.

Ils étaient quatre  finalistes en lice pour le prix Goncourt 2020 : L’Anomalie, de Hervé Le Tellier, Les Impatientes, de Djaïli Amadou Amal (Emmanuelle Collas), L’Historiographe du royaume, de Maël Renouard (Grasset) et Thésée, sa vie nouvelle, de Camille de Toledo (Verdier). Ce lundi 30 novembre, le prix Goncourt 2020  a été décerné  à Hervé Le Tellier  pour son roman « L’Anomalie» publié chez Gallimard  à huit voix contre deux.  Les deux  autres voix sont allées à Maël Renouard.

En raison de la pandémie du Covid-19, l’annonce a été faite à distance mais  pas au restaurant parisien Drouant, son lieu habituel comme le veut la tradition. 

 « C’est un livre extraordinaire qui sort des canons. C’est une bonne nouvelle pour la littérature qui montre qu’elle peut prendre des formes incroyables, qu’elle est capable de renouvellement et de perspectives nouvelles » a déclaré  Antoine Gallimard, son éditeur  lors de la proclamation du prix , debout aux côtés  du gagnant.

« Il y a une dimension cinématographique, une dimension d’arches narratives comme dans les séries aussi. Il est vrai que ça ne me déplairait pas de voir ce que ça peut donner sur un écran », mentionnait l’écrivain lors de l’annonce du prix.

« Chaque personnage de ce roman est associé à un style littéraire. C’est vraiment un travail de genre, un travail oulipien », expliquait Hervé Le Terrier  au jury.

Interrogé par le président du Goncourt Didier Decoin sur la fin de son livre, l’auteur n’a  pas hésité à répondre

« L’idée, c’est que puisque Trump est là, puisque Trump est la cause de la destruction du monde, la vision du livre c’est de proposer une autre version du monde, où Biden est président », a expliqué l’auteur. « C’est une option possible de lecture. Les livres offrent des options. Il n’y a pas de dénouement en littérature, il y a des nœuds, et moi je l’ai noué comme ça », confie- t-il.

Tahar Ben a remercié l’auteur pour une si belle œuvre, qui plaira à tout le monde  « Ce livre va faire du bien à beaucoup de monde en ce moment, parce que nous vivons une époque comme chacun sait, pas très réjouissante. Ce livre va enchanter beaucoup de monde. Merci de l’avoir écrit », a exposé l’écrivain Tahar Ben Jelloun, membre de l’Académie Goncourt, en visio-conférence. « L’Anomalie », huitième roman de Hervé est l’histoire d’un vol Paris-New York qui arrive deux fois avec le même équipage, les mêmes passagers dans un intervalle de quelques mois.

Crée par Edmond Goncourt en 1892, le prix Goncourt est un prix littéraire français récompensant des auteurs d’expression française. La Société littéraire des Goncourt, dite Académie Goncourt, est officiellement fondée en 1902 et le premier prix Goncourt proclamé le 21 décembre 1903. Chaque année, au début  du  mois de novembre le prix est décerné  par l’Académie Goncourt, après trois présélections successives, en septembre et en octobre, parmi les romans publiés dans l’année en cours.  Ce prix est le plus grand et le plus anciens prix littéraire en français.

Fedia STANISLAS

Fedia STANISLAS

Fedia STANISLAS

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :