POLITIQUE | Les projets post-Jovenel Moïse de l’Opposition

Partager cet article:

Depuis maintenant plusieurs mois, les partis politiques anti-gouvernementaux se sont érigés en défenseurs de la Constitution, elle, qui selon eux, prévoit la fin du mandat de l’actuel président Jovenel Moïse pour le 7 février 2021. En supposant que le président quitte le pouvoir le 7 février prochain, que se passe-t-il ensuite?

Les rassemblements et les réunions de l’Opposition se sont suivis durant une longue période sans aboutir à quelque chose. Mais depuis quelques jours, il semblerait qu’une entente aurait été trouvée entre les différents partis si l’on croit les paroles des anciens sénateurs Moïse Jean-Charles et Sorel Jacinthe. Ces derniers ont déclaré qu’une proposition de sortie de crise était quasiment prête et qu’il ne restait que de petits détails à régler sur le choix du prochain Président car, disent-ils, il y a certains qui souhaiteraient que le prochain Président soit parmi les dirigeants de la Cour de cassation. Dès lors que cette situation sera réglée, les membres pourront passer à la signature dudit document.

De son côté, Moïse Jean-Charles a fourni plus d’informations déclarant que l’accord est basé sur une transition de deux (2) ans et contrairement à son homologue, il dit ouvertement que le Président sera un des juges du CSPJ et que son gouvernement sera composé de 13 ministres suite aux dernières réunions organisées entre les différents partis dont Fusion, le Secteur Démocratique et Populaire, AAA. L’ancien candidat cite le parti Fanmi Lavalas qui n’a pas voulu intégrer la dite Transition car le parti souhaite plutôt « un gouvernement de salut public » au lieu d’un gouvernement composé de juges issus du CSPJ. Moïse Jean-Charles reconnait tout de même l’imperfection au niveau de l’organigramme du CSPJ mais selon lui c’est le seul moyen de ne pas trop s’éloigner de la Constitution du pays.

L’Opposition ne doute pas, le mandat du président Jovenel Moïse prendra fin le 7 février de cette année et les moyens sont donc mise en œuvre pour qu’il laisse le pouvoir à cette date précise. Plusieurs rassemblements ont déjà débuté les 28 et 29 janvier derniers, suivront ensuite les deux journées de grève générale du 1er et 2 février 2021 en attendant la date fatidique du 7 février.

En somme ce que l’on sait c’est que la Transition sera composée du Président issu du CSPJ et de ses 13 ministres et elle s’étendra sur une durée de deux ans. Mais quelques questions restent encore floues : Pourquoi cette durée de deux ans? Le pays peut-il s’offrir une transition encore plus longue que celle avec Jocelerme Privert? L’organisation politique prévue pour la Transition est claire selon les acteurs mais quitte de l’organisation économique et sociale? Rien n’a encore été déclaré à ces sujets.

Antz Franceley ESPERANCE

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :