Port-au-Prince, la Rareté du Carburant Persiste

Partager cet article:

Tôt de la matinée du vendredi 5 Avril 2019, certaines pompes à essences de la capitale sont envahies par des riverains munis de récipients vides, des chauffeurs de taxis, de motocyclettes, de camionnettes et des automobilistes en vue de trouver quelques gouttes d’essence, selon les observations d’un journaliste de l’agence de Presse en ligne Vive Info.

«Cette situation a provoqué la montée vertigineuse du prix de l’essence dans la capitale et le prix des courses à moto», a précisé Jacquelin Thomas, chauffeur de taxis de moto, assurant le transport public à Delmas 75.

Dans la foulée, Ignace Saint-Fleur, Directeur du Bureau de Monétisation des Programmes d’Aide au Développement(BMPAD), a déclaré qu’«il n’y a pas de problème de carburant dans le pays». Car, dit-il, le 29 Mars 2019 un bateau a accosté et a livré près de 15,000 barils de diesel dans les différents points de distribution du pays.

Des longues files, des lignes raides, des pressions sont, entre autres, les conditions peu sûres pour avoir du carburant ces derniers jours. «C’est difficile de vous renflouer au delà de 3 à 4 gallons», a martelé un riverain en train de rechercher de l’essence dans les parages de l’Avenue Christophe. En connivence avec les pompiste, dénonce t-il, des individus sont venus avec leurs tonneaux de plus de 20 gallons. Ils les remplissent et les revendent à des prix exorbitants à ceux qui ont en besoin.

Depuis l’arrivée de Jovenel Moïse à la magistrature suprême de l’Etat, le Pays est touché très souvent par la rareté de carburant. Pour pallier à ce problème, le Patron de la BMPAD annonce dans les mois qui viennent, les compagnies pétrolières vont placer leurs propres commandes.

Vive info

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :