PROCES | Le dossier de Nicolas suspendu pour jeudi 26 novembre 2020

Partager cet article:

Accompagné de son avocat Thierry Herzog, l’ancien chef d’Etat français, Nicolas Sarkozy a comparu  ce  lundi devant le tribunal en France pour l’affaire des écoutes. Sous une ordonnance médicale, le procès a été suspendu et renvoyé jusqu’à jeudi  26 novembre.

Les principales accusations portées contre l’ancien Président Nicolas Sarkozy trouvent leurs origines dans les affaires des écoutes communément appelée l’affaire de Bismuth. Dans ce dossier les juges avaient décidé de mettre l’ancien président sous écoute en septembre 2013. Lui qui ne voulait pas sefaire prendre, a tout de suite choisi une autre option en décidant d’utiliser une autre ligne secrète. Une année plus tard, soit en 2014, on a découvert que le Président utilisait cette ligne secrète pour communiquer avec Thierry Herzog. La ligne a été enregistrée sous le nom de Paul Bismuth.

Les accusations portées contre  Nicolas Sarkozy ont révélé un pacte de corruption par l’intermédiaire de son avocat qui avait envisagé de porter soutien à Gilbert Azibert pour un poste à Monaco sur lequel il fantasmait et qu’il n’a  jamais obtenu. En échange,  ce haut magistrat  avait fourni des informations  sur une procédure engagée par l’ex-Président devant la cour de Cassation en marge de l’affaire  Béthencourt. En 2013, Nicolas Sarkozy avait obtenu  d’un non-lieu  dans ce dossier. En effet, il avait  saisi  la haute juridiction pour faire annuler  la saisie de ses agendas présidentiels.

Ziad Takieddine, intermédiaire et l’un des principaux témoins à charge contre l’ancien Président dans cette affaire avait affirmé avoir été convoyé  entre novembre 2006 et le commencement de l’année 2007 une somme  de cinq millions d’euros dans des valises  sur trois voyages entre Tripoli et Paris.  Une accusation que Ziad n’a pas pris de temps pour  retirer contre l’ancien chef de l’Etat français dans une vidéo dévoilée par BFM TV et Paris Match. Ce que les internautes ont considéré comme un coup de théâtre car, BFM TV et Paris Match  sont des propriétés du groupe Lagardère où est Nicolas Sarkozy  est membre du conseil de surveillance.

Nicolas Sarkozy n’est pas  resté muet face aux différentes accusations de Ziad Takieddine. Il avait ordonné à son avocat  de déposer une requête de démise. « Dans ce dossier je ne suis pas optimiste, tout simplement combatif, je n’ai pas l’intention qu’on me reproche des choses que je n’ai pas commises » a martelé Sarkozy. Ce n’est pas la première fois que le nom de l’ancien président est cité dans des affaires embarrassantes. Son mon à déjà été mentionné dans divers autres dossiers louches comme: la vente des hélicoptères au Kazakhstan, affaire Pygmalion, abus de confiance  au préjudice de l’UMP, etc…

Fedia STANISLAS

Fedia STANISLAS

Fedia STANISLAS

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :