SOCIETE | Quand Barbecue enlève le droit de manifester au peuple haïtien

 

17 octobre va marquer le 214 ème journée commémorative de l’assassinat de Jean Jacques Dessalines, père de la nation haïtienne. C’est également l’occasion pour les adversaires du président Jovenel Moïse de fouler le macadam pour exiger le départ de celui-ci et de manifester contre la corruption et l’insécurité. A cette éventuelle manifestation s’oppose Jimmy Chérizier connu sous le sobriquet de Barbecue.

Dans une vidéo d’environ 36 segondes partagée sur les réseaux sociaux, le représentant du groupe des bandits fédérés sous la dénomination de “G9 an fanmi et Alye” met en garde la population haïtienne en interdisant à celle-ci de participer à la manifestation programmée pour le 17 octobre prochain . ” G9 fanmi e Alye” s’apprête à investir les rues du pays en ce jour”, annonce l’ancien policier devenu bandit avant d’avertir:  malheur à quiconque mettera les pieds dans les rues ce samedi!

L’homme cité dans plusieurs massacres au niveau des quartiers populaires précise qu’il y aura seulement deux catégories de personnes sur le macadam : Byen jwenn ak Byen kontre.

Réputé proche du pouvoir en place, toujours dans cette vidéo, il s’en prend par ailleurs à coups d’injures à toute personne qui ose avoir une position différente de la sienne.

Si le Caïd du bas de Delmas s’érige en malfrat contre tout soulèvement pour ce 17 octobre, toutefois, l’article 31 de la constitution de 1987 garantit à tout citoyen la liberté d’association et de réunion sans armes à des fins politiques, économiques, sociales, culturelles ou toutes autres fins pacifiques est garantie. Le droit de
manifester librement sans aucune contrainte.

 

Partager cet article:

Wilder SYLVAIN

Wilder SYLVAIN...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :