SANTE | Quand la ménopause entrave la vie sexuelle des couples

Partager cet article:

Irrégularité des cycles menstruels, irritabilité, bouffées de chaleur, insomnies, prise de poids ou encore douleurs articulaires sont les principales manifestations de la ménopause que vont subir généralement les femmes entre 48 ans et 52 ans. Néanmoins, une minorité de femmes souffrent de la ménopause précoce représentée comme un nouvel épisode pour la femme et qui nécessite assurément une acceptation de cette nouvelle étape. Si la plupart des femmes la vivent joyeusement puisqu’elles n’ont plus leurs règles, d’autres  subissent des désagréments, et ne la voient pas d’un bon œil.

Beaucoup de femmes assistent à la dégradation de leur relation avec leur conjoint.  La baisse de la libido, les problèmes dans le couple, la sécheresse vaginale, les modifications hormonales, l’arrêt des sécrétions ostrogéniques et androgéniques sont incontestables et peuvent altérer la vie sexuelle. Et ceci représente une difficulté  pour les femmes autant que les hommes dans le couple.

Martine  40 ans, mariée et mère de deux filles vit à Port-au-Prince. Elle fait partie des 1,9%  femmes qui vivent mal la  ménopause précoce, surtout le manque de confiance que celle-ci installe au sein de son couple.

« Ma mère a eu sa ménopause très tôt, j’avais compris et accepté que je l’aurais aussi mais ce que  je ne comprenais pas, pourquoi je prenais du poids alors que je faisais attention à mon alimentation et que j’étais sportive. Le plus dure, c’est que je ne ressentais plus l’envie de faire l’amour avec mon mari.  J’avais remarqué que j’avais une sécheresse vaginale et  aussi mon irritabilité à chaque fois qu’il essayait de m’approcher. Depuis que j’ai atteint la ménopause, ma vie sexuelle est  devenue un désastre.»

Wilder, ingénieur, 52 ans vit avec sa femme depuis dix ans, se sent confus :

«Ma femme a atteint sa ménopause depuis l’année dernière. Je n’en savais rien, je pensais que c’était une bonne chose jusqu’à ce qu’elle commence à se montrer distante et nous devenons à ne plus avoir beaucoup de relations sexuelles. Je ne sais pas comment retrouver une vie sexuelle épanouie mais quand tu vis avec une femme que tu trouves vraiment excitante, c’est très  troublant. »

Par contre, Jasmine  qui a 56 ans affirme qu’elle est sur le point de perdre son mari.

« Désormais, il ne dort plus à la maison depuis que je n’arrive plus à lui donner ce dont il a besoin, il passe son temps maintenant à flirter avec des jeunes filles. En fait, puisque je suis ménopausée, mon mari et moi n’avons plus de relations sexuelles. Il y a un blocage entre nous, il ne m’approche plus, je ne sais pas quoi faire.»

Martine ne souhaitant pas rester ainsi, avait décidé d’aller voir un gynécologue dans la capitale.

« Je voulais trouver un moyen qui pourrait atténuer  les effets de la ménopause peu à peu sur ma sexualité car j’aime  beaucoup le sexe. Cela pose beaucoup de problèmes dans mon foyer et je voudrais garder une vie sexuelle normale. »

Pour soulager les effets de la ménopause, un traitement hormonal substitutif peut être proposé par un médecin notamment des lubrifiants avant et pendant les rapports sexuels.  En cas de sécheresse vaginale, il existe des crèmes et des ovules à base d’œstrogène à mettre à l’intérieur du vagin. Les couples qui font face à ce problème, devraient trouver un terrain d’entente afin d’alimenter leur vie de couple, surtout dans leur vie sexuelle et devraient aussi s’adapter à un désir différent.  La période de la ménopause peut pourtant être un moment pour cultiver la sensualité, surtout que souvent les enfants s’en vont permettant de retrouver une intimité de couple différent.

Saphira ORCEL

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :