SECURITE | Yanick Joseph menace de répondre à toute éventuelle attaque contre « Fantom 509 »

Partager cet article:

“Manyen fantom 509  la, n ap depatcha leta pak an pak”, menace Yanick Joseph, ancienne présidente du Syndicat de la Police Nationale d’Haïti (SPNH) dans un message publié sur sa page Facebook ce 22 novembre 2020. Cette sortie survient  deux  jours après que le DG de la PNH ordonne aux agents  de  neutraliser les “policiers” du groupe «Fantom 509».

Suite aux déclarations du nouveau Directeur de la Police Nationale d’Haïti, Léon Charles , ordonnant aux agents d’abattre  tous les policiers qui appartiennent au regroupement dénommé « Fantom 509 », l’ancienne policière envoie une mise en garde à l’Etat haïtien et entend poursuivre leur mouvement. «Leta nou nan begonn ou jiska lòd papa bawon (Sic)  », écrit-elle.

Plus loin, madame Joseph, dans ce  même message, invite  l’Etat haïtien à affronter sur le terrain le groupe « Fantom 509 ».

“Met pye w atè pou vin afwonte ekip la ak pèp la, paske aprè match la, pèp la ta byen renmen fete viktwa sila ak polisye  yo ki chwazi ret nan kan pèp la”, a-t-elle lancé.

Vendredi 20 novembre, des hommes armés et cagoulés qui se réclament du groupe « Fantom 509 »,  accompagnés de quelques membres de la population, ont investi  certaines rues de la zone métropolitaine, afin d’exiger de meilleurs conditions de travail. À leur passage, environ une dizaine de véhicules ont été incendiés.

L’institution policière devient de jour en jour beaucoup plus fragilisée. Bavures policières non-sanctionnées, protestations violentes des policiers et révocations de certains policiers  sont entre autres les faits qui expliquent la fragilité de cette institution, qui vient de fêter ses 25 ans d’existence.

Wilder SYLVAIN

Wilder SYLVAIN

Wilder SYLVAIN...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :