SOCIETE | La magie dans le football un grand : danger pour le développement du football haïtien

Partager cet article:

On parle sérieusement de magie dans le football haïtien ces dernières années. Étant donné que la magie est un phénomène qui surpasse l’entendement humain mais qui influence toutefois ses actions, ceci représente un grand danger pour le développement du sport.

La question de magie est surtout évoquée dans le championnat de vacances mais elle est aussi évoquée dans les championnats nationaux haïtiens surtout dans les compétitions masculines. On peut constater que dans les championnats de vacances des équipes refusent d’investir les vestiaires pour éviter d’être victimes de faits superstitieux.

Lors de la 3e édition du championnat de vacances de l’Association des Journaliste Sportifs de Léogâne, il y avait une des équipes participantes qui a préféré verser une amende de 50.000 gourdes au lieu de rentrer dans les vestiaires, ils savaient pourtant au préalable que leur équipe serait sanctionnée en cas de ce refus. Même les équipes de première division sont habituées de ne pas pénétrer dans les vestiaires pour des raisons mystiques, ont révélé des dirigeants et des fans.

La magie a tellement influencé les résultats des rencontres qu’on entend souvent des dirigeants, des joueurs qui prédisent en coulisse les résultats d’un match, parfois même le score. Ces situations sont souvent répétées lors de derby, des matchs chocs.

« Nous savions que nous ne pouvions pas gagner cette rencontre. Selon le discernement des gangans, si nous voulions battre ce match nous devrions donner une personne en sacrifice. Alors dans ce cas, nous ne pouvions qu’accepter la défaite. » a précisé un dirigeant de football haïtien.

Les gardiens de buts sont les plus impliqués dans la pratique de la magie dans le football national. Cette saison, à l’occasion de la 3e journée de la série d’ouverture du championnat haïtien de football professionnel, au parc Bayas, à Mirebalais dans un match opposant l’Association Sportive Mirebalaisienne (ASM) face au Baltimore, on a découvert quelque chose d’étrange dans le camp de Marc Emy Floristal, gardien du Baltimore SC de Saint-Marc : un œuf sur lequel est inscrit le nom de l’ASM ainsi que les noms des joueurs de cette équipe, niché dans de la paille.

On a alors mi en doute les performances de ce jeune portier haïtien qui a eu une belle série de clean-sheets, une dizaine de matchs sans encaisser le moindre de but. D’ailleurs on l’a surnommé l’homme des « clean-sheets ». Suite à cette découverte, Marc Emy qui était considéré comme l’un des avenirs du football haïtien au poste de gardien de but a perdu toute sa crédibilité, puisqu’il n’y a aucun moyen rationnel d’identifier les talents de ce joueur.

La famille du Violette AC ne sera jamais oubliée les playoffs du championnat national de deuxième division de la saison 2017-2018. Le Vieux Tigre a livré une excellente prestation lors de son élimination en playoffs contre une équipe de province. Les joueurs du Violette AC ont établi leur quartier général dans la propre moitié de terrain de leur adversaire. Ils ont tout fait pour trouver le chemin des filets mais à chaque tentative, ils se cognaient contre le portier ou le poteau.

« Ce jour-là, j’ai vu avec mes propres yeux, les esprits qui aidaient notre équipe à sauver le match contre le Violette AC. » a révélé un joueur de cette équipe de province.

La magie a fait beaucoup de mal au football léogânais. Suite à un scandale impliquant le Racing Football Club des Gonaïves lors de la dernière journée de la série de clôture du championnat haïtien de football professionnel de la saison 2018-2019, au moment de la rentrée de la délégation du Racing au parc Gérard Christophe, plusieurs joueurs Gonaïves se jetaient par terre puis témoignaient qu’ils étaient victimes de « fil mòl »,  une eau magique qui paralyse les membres d’une personne.

Après ce fait insolite, la COCHAFOP et la Commission de discipline ont dans un premier temps reprogrammé le match au stade Sylvio Cator, à huis clos, une décision contestée par les dirigeants du Valencia.

Le Valencia de Léogâne n’a pas fait le déplacement. Alors, dans un deuxième temps, la COCHAFOP et la Commission de discipline ont décidé de donner la victoire aux Racing des Gonaïves et du coup le Valencia était automatiquement relégué en deuxième division. Le club léogânais n’a pas accepté d’évoluer en D2.  C’est ainsi que s’est arrêtée l’histoire du Valencia alors que cette équipe venait à peine de rejoindre l’élite du football national.

L’absence du Valencia dans le football national fait un grand mal au football léogânais et au football national. Plusieurs jeunes qui étaient considérés comme l’avenir du football haïtien ont plus de difficultés pour évoluer. À l’instar du talentueux gardien du Baltimore Johnson Jean Jacques qui était au Valencia, il était l’un des meilleurs gardiens du championnat. Aujourd’hui il est deuxième gardien du Baltimore de Saint-Marc. L’absence du Valencia est aussi une perte économique pour les footballeurs, les commerçants.

Le football est réputé pour être le sport numéro 1 des haïtiens. La preuve est qu’en dépit des problèmes d’encadrement, des enfants et des jeunes qui sacrifient leurs études pour pratiquer ce sport. Mais face à l’ampleur de la magie dans le football haïtien, on met en question les performances des joueurs.

En plus des problèmes d’insécurité, la magie est l’une des causes qui empêchent les fans à faire le déplacement pour assister aux matchs.

« Les équipes ne produisent pas de beaux jeux, certaines fois c’est comme si les joueurs errent sur le terrain. Nous ne trouvons aucun de plaisir dans les rencontres, très peu de gestes techniques et de belles phases de jeu. » A avoué certains fans.

Bien avant de devenir une discipline sportive le football, était un jeu de spectacle. Les footballeurs étant des personnes talentueuses doivent offrir des prestations de bonne qualité pour capter l’attention des spectateurs et attirer leur curiosité. Les amants de ce sport sont toujours à la découverte de nouveaux talents.

Étant donné que la magie prime sur le talent des footballeurs haïtiens, ils ne peuvent pas donner le meilleur d’eux. Dans ce cas, les dirigeants du football haïtien doivent mettre les footballeurs dans une ambiance pour exploiter au mieux leurs talents au lieu de compter sur la magie. La COCHAFOP étant l’instance organisatrice des championnats nationaux, doit prendre des mesures strictes pour combattre la pratique de la magie dans les vestiaires et sur les terrains de jeu. Les arbitres doivent bien vérifier les camps ainsi que les vêtements des joueurs.

Stanley LEANDRE

Stanley LEANDRE

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :