Le médecin-colonel Momar Sène devient directeur de l’hôpital Principal

Pour promouvoir certains officiers supérieurs (colonels) méritants et remplacer des généraux ayant atteint l’âge de la retraite, le président de la République Macky Sall, chef suprême des armées, a encore usé de ses pouvoirs discrétionnaires pour nommer cinq (05) nouveaux généraux.

Les heureux promus sont les colonels Momar Sène (médecin), Cheikh Wade, Amadou Anta Guèye, Moussa Fall (gendarmerie) et Joseph Mamadou Diop. Ils ont été tous élevés au grade de général de brigade. Ce, sur proposition du Chef d’Etat major général des armées (Cemga) et du Haut commandant de la gendarmerie nationale (Haut-com).

Une source qui a réussi à survoler le circuit des projets de décret jure que les nominations sont officielles. Autrement dit, le président de la République a signé, hier, les décrets de nominations. Il a fait d’une pierre deux coups en nommant le médecin-colonel Momar Sène (promu général) directeur de l’hôpital Principal.

Il remplace à ce poste le général-médecin Bakary Diatta devant faire valoir ses droits à une pension de retraite fin novembre prochain. A propos de cette dernière nomination, votre quotidien préféré avait bien vu — même s’il l’avait appréciée sous un mauvais angle — dans son édition d’hier où il faisait état d’une bataille souterraine de suc- cession entre quatre médecins-colonels qui postulaient pour prendre la direction « étoilée » de cet établissement militaire de référence.

Parmi eux, nous avions cité nommément le médecin-colonel Momar Sène, chirurgien-orthopédiste à propos duquel nous écrivions que ses proches affirmaient qu’il était déjà nommé. Ils avaient raison ! Une autre promotion de taille, c’est celle du colonel de gendarmerie Moussa Fall, actuel gouverneur du Palais.

Une promotion méritée pour l’infatigable et rigoureux Moussa Fall, ex-commandant de la Section de Recherches de la gendarmerie. « Le Témoin » ne compte pas quitter les rangs de la gendarmerie sans parler de cette étoile supplémentaire que le président de la République a filée au général de division Meissa Niang, haut commandant de la gendarmerie, promu général de corps d’armée.

Une chose est sûre, ces nominations et promotions sont largement méritées puisque ce sont de brillants officiers supérieurs au parcours sans faute et exceptionnel qui ont été récompensés et élevés au rang de généraux. Ils arboreront donc désormais des étoiles aux épaulettes.