Douanes : Le nouveau directeur sonne la cloche de la rigueur

Jusque-là, Mouhamadou Makhtar Cissé était considéré comme l’un des meilleurs directeurs des douanes pour avoir mis en place un système « Gaïndé » blindé et verrouillé empêchant toute manipulation frauduleuse. Hélas ! Dès le départ de l’actuel Dg de la Senelec de la tête des gabelous, tout le système de dématérialisation a fait l’objet d’un sabotage ! Justement, le nouveau directeur général des douanes, l’inspecteur général d’Etat Oumar Diallo, compte rétablir le système et relever le défi de la dématérialisation des procédures de dédouanement afin de mieux sécuriser les recettes douanières face aux transitaires et commerçants véreux.

Il compte surtout protéger les industries locales contre les importations sauvages et frauduleuses. C’est dans ce sens que le nouveau patron des gabelous s’est adressé à ses hommes lors de sa visite effectuée, hier, aux Moles 2 et 8 considérés comme les deux plus grands bureaux pourvoyeurs de recettes douanières. De même que Dakar-Pétrole dont les chefs de service ont enflammé les résultats. Après s’être félicité des bons résultats obtenus en 2017 et ayant permis à la Douane d’atteindre ses objectifs, Oumar Diallo a magnifié les belles performances des chefs de bureau des Moles 2 et 8 ainsi que tous les chefs de section et agents des douanes. L’exercice 2017 a été aussi une année faste pour la direction des enquêtes douanières dont le chef de recouvrement et le chef de bureau ont pulvérisé la barre des records avec 17 milliards de francs. Chiffre jamais atteint auparavant !

Le patron des gabelous s’est engagé à placer son magistère sous la bannière des résultats. « Partout où leDg s’est rendu, comme tout bon chef militaire, il a galvanisé les troupes de l’économie à faire mieux qu’en 2017 » se réjouit un responsable du Bureau des relations publiques et de communication des douanes. Il faut également signaler que le ministre de tutelle, M. Birima Mangara, ministre délégué chargé du Budget auprès du ministre de l’Economie et des Finances, bien qu’étant très discret et effacé, a beaucoup contribué aux résultats et performances des douaniers en ne cessant de les encourager et en mettant à leur disposition les moyens qu’il faut pour non seulement atteindre les objectifs de recettes, mais aussi protéger l’économie nationale.