Parrainages de candidatures : Comment l’opposition prépare la riposte

« Retrait immédiat des projets de loi putschistes de Macky Sall portant révision scélérate de la Constitution et modification unilatérale du Code électoral ! Tous et toutes à la Place Soweto le jour de l’examen desdits projets de loi par l’Assemblée nationale » ! Tel est le cri de guerre de l’Initiative pour les élections démocratiques (IED) qui a appelé à la création d’un large front démocratique et social de résistance nationale contre les manipulations constitutionnelles et électorales au Sénégal.

Au niveau de l’IED, qui est un grand regroupement de partis et structures de l’opposition, le moins qu’on puisse dire est qu’on n’a pas confiance au régime du président Macky Sall. C’est pourquoi, un appel à la résistance nationale est lancé par ce cadre pour la semaine prochaine, date annoncée pour le vote de la loi sur le parrainage.

Voici ce qu’on peut lire dans cet appel de l’IED : « au lendemain des élections législatives calamiteuses du 30 juillet 2017 et à la veille des échéances électorales de 2019, les mêmes problèmes et les mêmes exigences démocratiques se posent à notre peuple, dans un contexte plus que jamais caractérisé par les anomalies inacceptables liées au processus électoral, la violation permanente et systématique des lois et règlements, les agressions contre les libertés individuelles et collectives, l’interdiction et la répression barbare, par le régime de Macky Sall, de toutes les manifestations politiques et/ou citoyennes à caractère démocratique ou patriotique. Tout y passe, jusqu’aux tentatives de tripatouillage de la Constitution et du code électoral, à la volonté autocratique de forcing tous azimuts, y compris par le moyen du coup d’Etat constitutionnel et électoral. Assurément, le peuple sénégalais ne saurait accepter une telle dictature émergente».

Dans le document qu’ils ont fait parvenir à la presse, Mamadou Diop Decroix et ses camarades estiment qu’ « il est temps, à présent, de passer à une étape supérieure de la lutte, au regard de la volonté de plus en plus affichée du pouvoir en place de truquer les élections, de priver les électeurs de leur droit de vote par la rétention de leurs cartes ainsi que par la multiplication des entraves à l’inscription massive des jeunes sur les listes électorales. » S’il n’y avait que cela, on aurait pu encore comprendre, disent ces leaders de l’opposition.

Seulement voilà, déplorent-ils avec colère, à tout cela s’ajoute « un élément nouveau, lourd de conséquences graves pour le pays, venant alourdir et polluer l’atmosphère politique : il s’agit des projets de loi déposés sur la table de l’Assemblée nationale, portant révision de la Constitution et modification du Code électoral, et visant à imposer aux partis politiques l’institution, comme souligné ci-dessus, d’un parrainage piégé, dans le but évident pour Macky Sall, de sélectionner les candidats de son choix et d’invalider les candidatures d’adversaires politiques gênants, ce de façon discrétionnaire, discriminatoire et sans recours réel possible, contrairement à la lettre et à l’esprit de la Constitution en vigueur ».

Selon l’IED, il s’agit là d’un nouveau défi qui, non seulement, interpelle l’opposition « mais plus encore l’ensemble des démocrates et patriotes sincères de notre pays, afin d’arriver à imposer un nouveau rapport de forces favorable au changement, dans la démocratie, la paix civile et le progrès ». Pour faire face à ce défi, Mamadou Diop Decroix estime que toutes les forces vives de la nation doivent se rassembler et se mobiliser dans un sursaut républicain, démocratique, patriotique et citoyen pour faire
échec à la « forfaiture » de Macky Sall et de ses affidés.

Mieux, soutiennent-ils, « cette nouvelle donne exige une nouvelle plateforme (Cf Plateforme du Front), un nouveau cadre de lutte mieux organisé, une nouvelle stratégie, permettant, au-delà du binôme Pouvoir / Opposition, d’impliquer l’ensemble des citoyens conscients de la nécessité de s’approprier un tel combat de salut national et de salubrité publique, pour en faire leur propre affaire. Tel est le sens de cet Appel au rassemblement des forces vives politiques, démocratiques, républicaines, sociales et citoyennes, un appel à notre engagement commun, un appel à notre sens des responsabilités et à notre esprit de maturité. Il s’agit, selon une démarche ouverte, inclusive, non partisane et solidaire, de constituer un large front, un bloc soudé, s’érigeant en véritable contrepouvoir, pour faire échec au coup d’Etat constitutionnel et électoral concocté par le régime de Macky Sall ».

Christian SENE