Actualité] Le gouvernement dominicain ordonne la fermeture de la frontière avec Haïti

Une forme de sanction économique contre Haïti ?

Le président dominicain Luis Abinader vient suspendre les échanges commerciaux sur la frontière, ce vendredi 5 novembre. Il a ordonné la fermeture totale de la zone frontalière et le déploiement de nouvelles troupes de l’armée. Les militaires dominicains quadrillent la contrée que partage les deux pays.

Suite au guerre diplomatique entre le chancelier haïtien Claude Joseph et le chef d’État dominicain, de sévères mesures ont été prises par le chef d’État de la partie Est de l’île. Abinader a suspendu la livraison des visas aux étudiants haïtiens et interdit aux sans papiers haïtiens de se faire soigner dans les hôpitaux de son pays.

Ce vendredi, malgré le Premier Ministre Ariel Henry avait déclaré résolue la mésentente entre les deux nations, le président dominicain ordonne la suspension du commerce et du transit. D’après le journal dominicain Listin Diario, Abinader réactive l’opération dénommé Gavion. Des soldats de toutes sortes de l’armée dominicaines, des unités spécialisés ont renforcé les patrouille militaires à la frontière des deux pays partageant l’île d’Haïti.

Les commentaires sont divers sur les réseaux sociaux. Certains internautes avisés se questionnent sur une éventuelle massacres comme dans les années 1937, sous le président Rafael Léonidas Trujillo.

Plus de 20 000 haïtiens ont été mutilés à coup de machette et de pique sur la frontière pendant 36 heures, du 2 au 4 octobre 1937.

Carl Henry FLORANT

Le Témoin

Bouton retour en haut de la page
Recevoir les Notifications ?    OK NON