NationalSantéSociétéSociété

SOCIETE | Comment les hommes haïtiens font leur toilette intime?

L’hygiène intime n’est pas reservée exclusivement aux femmes, elle est donc  essentielle  pour les hommes aussi puisqu’ils doivent nettoyer leurs pénis s’ils  ne souhaitent pas voir développer de mauvaises odeurs et une macération propice aux infections.

Les hommes doivent  s’occuper de leur toilette intime au quotidien, soit après avoir été à la selle ou après un rapport sexuel. Dans ce cas,  surtout pour les non-circoncis, il est indispensable de décalotter le gland en rebroussant le prépuce car c’est là que s’accumulent les sécrétions, sous l’apparence de particules blanchâtres. Et les hommes qui prennent plusieurs douches par jour, par conséquent qui lavent un peu trop leur partie intime sont sujets à des fendillements, démangeaisons et même des  plaques rouges peuvent apparaitre.  Selon un sondage réalisé auprès des hommes en Haïti, 70 % ont pris l’habitude de faire leur toilette intime avec du savon et les 30 % utilisent seulement l’eau. 

Des recherches effectuées prouvent que le savon n’est  pas trop utile par rapport à l’eau, puisque cette dernière a la fonction d’éliminer les cellules mortes et l’accumulation des sécrétions sous le prépuce qui tente de provoquer des mycoses et qui risque de  transmettre des candidoses à la partenaire.

Esdras  fait partie des 70% hommes qui aiment se laver avec du savon, « j’ai essayé de le faire, mais j’ai comme l’impression que ma toilette n’est pas réussie. Men mwen paka benyen ak savon twalèt, koz li  toujou fè tèt bwa m pike m  » Dans ce cas, la toilette au savon doit toujours s’aboutir par un rinçage soigneux puis par un séchage minutieux.

Bien que la circoncision contribue à l’amélioration  de l’hygiène du pénis et prévient des infections, la majorité des hommes en Haïti  refusent de se faire circoncire de peur de réduire la taille de leurs pénis. Pour leur toilette, il n’y a pas de précaution particulière car la peau du gland est beaucoup moins fragile et il y a une  différence car la peau qui le recouvre est beaucoup moins épaisse que sur le reste du corps

Si  certains hommes trouvent que c’est plus hygiénique de maintenir totalement toutes leur partie intime imberbe car les poils retiennent des tas de germes comme des bactéries, poussière, poux et même mauvaises odeurs, Jacques un homme de 35 ans, n’est pas de cet avis. Mais parallèlement aux femmes, l’épilation n’est pas trop considérée hygiénique puisqu’elle entraine des risques d’infections.

Il l’affirme dans sa langue maternelle. « Bagay sa mwen pa gendwa janm fèl. Je me suis épilé deux ou trois fois, et c’était une très mauvaise expérience. Epitou, lè map benyen, fòk mwen fè savon an kimen avan nan plim mwen yo ak nan kò bwa m sinon mwen pap santi mwen byen lave m »

Robert, lui aussi, n’aime pas l’épilation. « Quand je me suis épilé pour la première fois, je n’ai pas arrêté de me gratter. Quelques jours plus tard, j’avais des démangeaisons. »

D’après les urologues, il est déconseillé d’utiliser des savons agressifs  car ils peuvent provoquer des irritations. Toutefois, l’eau tiède et un savon doux sont plus adapté pour le lavage intime masculin au quotidien et le nettoyage des après chaque rapport sexuel  doit se faire correctement, notamment sous le prépuce où les saletés et mauvaises odeurs ont tendance à se loger. Surtout après avoir urine, il est préférable d’utiliser une feuille de papier toilette doux si l’homme en question désire éviter des irritations car  secouer ne fait que la moitié du travail !

Saphira ORCEL

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page