ActualitéNationalPolitique

Comment un non-lucide peut-être juge à la cours suprême ?

Les trois (3) minutes et six (6) secondes d’une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, où l’on voit le juge Joseph Mécène Jean Louis peine à lire son discours, pourtant de quelques lignes. Ensuite supplier pour avoir une chaise car ne pouvant tenir debout plus longtemps, attise plus de pitié que de moqueries de quoi à s’inquiéter de la santé mentale et physique du plus ancien juge de la Cour de cassation haïtienne.

Dans cette vidéo qui bat son plein sur le web, montrant le septuagénaire Mécène Jean Louis, un juge a fraîchement retraité à la cours de cassation haïtienne, qui ce donne du mal à tenir debout suscite de vague tollé sur le net. Pour plus d’un, cette vidéo montre que les hommes du secteur dit démocratique dirigeraient par personne le pays par personne interposée. Car l’incapacité physique voire mentale du plus ancien ancien juge de la cours suprême haïtien est très remarquable.

Après une tentative de coup d’état avortée de plusieurs acteurs dont un membre de la cours de cassation, il semble que le son et les actions s’accordent pour montrer les membres actifs de l’opposition avait leurs mains derrière toutes les manœuvres politiques déstabilisantes.

Vêtu d’un costume, le drapeau haïtien en arrière plan, sous les dictées de l’avocat André Michel. Le prétendu président prête serment dans un quelconque endroit à port au prince dont on ignore l’exactitude.
Si l’arrestation du juge Dabrezil, (libéré ce jeudi 11 février)reste une affaire non élucidée, pour quelques juristes, pour Jude Charles Faustin, c’est constitutionnellement interdit que les hommes et femmes de la cours cassation agissent avec partialité politique. Dans cette vidéo mettant en scène le juge Mécène Jean Louis et un opposant farouche du régime en place, l’avocat André Michel, où ce dernier dicte l’homme de 73 ans, clairement non lucide un discours. Alors le juge Mécène trouve son deuxième chapeau, la politique.

Si le vieux homme ne peut même plus tenir debout pour moins de cinq (5) minutes, est ce qu’il a toute sa capacité mentale et physique de produire et prendre des bonnes décisions juridiques pour la plus haute instance judiciaire d’une nation ? Sinon, le décret présidentiel mettant à la retraite le juge devrait arrivé beaucoup plutôt.

L’opposition dite démocratique montre à clair que les maux qui gangrènent la société haïtienne n’est pas une préoccupation nationale. L’installation d’un président malléable et marionnette monte au premier plan pour des intérêts mesquins. S’il est clair que, les juges de la cours d’appel des tribunaux de premières instance et de la cours de cassation sont inamovibles, toutefois la constitution haïtienne prévoit la mise en retraite s’ils ont l’incapacité physique ou mentale dûment constatée.

Parmis les 6 juges siégeant au champ de mars âges majoritairement âgés plus de 60 ans, combien sont lucides

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page