Haïti-Grève] Les premières heures sont respectées dans la zone Métropolitaine et quelques villes de Province

Les rues de la capitale d’Haïti sont désertes ce lundi

Contre l’insécurité grandissante à Port-au-Prince des syndicalistes lancent un mot d’ordre de grève illimité. Cet arrêt de travail entamé ce lundi 18 octobre, est respecté dans quasiment toutes les villes aux alentours de la capitale.

Le transport en commun est au point mort.  Les stations sont quasiment vides. Quelques chauffeurs de taxis moto et des voitures privées pas en grand nombre ont été remarqués dans les rues ce lundi.

Les institutions scolaires, les banques commerciales, plusieurs entreprises privées n’ont pas fonctionné, constatent nos reporters. Par ailleurs les petits détaillants sont rares et quelques marchands ambulants.

Certaines villes de province ( Jacmel, Mirbalais, Cayes, Jérémie ) respectent le mot d’ordre lancé par les syndicalistes de transport en commun pour protester contre l’insécurité qui ronge le quotidien du peuple haïtien.

Il faut rappeler que ce mouvement trouve le support de plusieurs organisations de la société civile.

Carl Henry FLORANT

Le Témoin

Bouton retour en haut de la page
Recevoir les Notifications ?    OK NON