Haïti-Insécurité] Après les établissements scolaires, les bandits attaquent les hôpitaux

L’hôpital sacré cœur de Milot saccagé et partiellement brûlé par des hommes armés

Le département pédiatrique de l’hôpital Sacré-Cœur de Milot à été saccagée, puis brûlée par des hommes armés dans la nuit du 31 octobre pour ouvrir ce 1er novembre.

Haïti côtoie l’abîme. Dans les quatre recoins du pays, les bandits ne chôment plus. Ils sèment la terreur la nuits comme en plein jour en toutes quiétude. Sur le front de la population nous pouvons lire le désespoir.

Alors que des patients recevaient des soins que nécessitaient leurs cas. Les bandits se sont introduits dans le centre hospitalier pour empêcher qu’un membre du groupe adverse reçoive des soins après s’être fait poignardé. Les caïds ont mis le feu à la partie pédiatrique de l’hôpital après l’avoir saccagée.

Sinistre de l’hôpital sacré cœur de Milot saccagé par des bandits armés

Selon notre source les employés et malades qui se trouvaient sur les lieux lors des représailles ont été victimes. Moins d’une semaine après que des bandits ont fait irruption dans les locaux d’un établissement scolaire à Port-au-Prince.

Tôt ce matin, la police et les pompiers étaient déjà sur place pour tenter de reprendre contrôle de la situation.

 À noter que le chef de la primature Ariel Henry a promis la mort aux bandits s’ils ne changent pas de boulot, dans une adresse à la nation la semaine dernière.

Ann -Olguetty LoodJenny Dieuvé

Le Témoin

Bouton retour en haut de la page
Recevoir les Notifications ?    OK NON