Insolite-Afghanistan ] Avec l’arrivée des Talibans au pouvoir, les coiffeurs paient le pot cassé

Les extravagances capillaires copiées des grandes stars mondiales, surtout des footballeurs occidentaux n’étaient pas rares en Afghanistan. Avec l’arrivée des talibans, synonyme de coup d’arrêt pour les coiffeurs et les spécialistes belle coupes de cheveux. 

« Avant, les gens venaient et demandaient des coiffures différentes. Mais ce n’est plus du tout comme ça », déplore Nader Shah, 24 ans, dont les murs du salon de coiffure sont couverts de miroir. « Maintenant, ils ont le cœur brisé, ils sont obligés de faire ce dont on leurs imposent. 

En Afghanistan, pays musulman très conservateur où les rencontres entre personnes de sexe opposé sont souvent circonscrites aux grandes villes, la ségrégation des genres étant absolue en milieu rural, les hommes passent du temps à soigner leur look.

D’illimités salles de musculation ont ouvert depuis deux décennies, les corps bien bâtis sont devenus populaires, tout comme une coupe de cheveux ou une barbe travaillées par un coiffeur pour hommes. La séparation stricte des sexes est également en vigueur au niveau capillaire, dorénavant les femmes fréquentent leurs propres salons de beauté.

De retour au pouvoir, les Talibans ont mis fin à toute sophistication. Maintenant, les gens viennent ici et ils demandent des coupes simples », décale Nader Shah. Ils ne rasent plus leurs barbes, ce qui est un problème, poursuit-il, quand un homme présente un visage imberbe ces vingt dernières années signifiait son appartenance à un nouvel Afghanistan.

Nader Shah a ainsi vu ses bénéfices s’effondrer. Après quinze ans dans le métier, lui qui gagnait environ 13 euros par jour n’en gagne plus que six à huit.

Car outre l’austérité capillaire, les coiffeurs et barbiers ont dû composer avec un autre corollaire de la prise du pouvoir des talibans : l’effondrement de l’économie, l’aide internationale n’entrant plus qu’au compte-gouttes et l’économie étant en partie à l’arrêt.

(source; La presse Afghane)

Le Témoin

Bouton retour en haut de la page
Recevoir les Notifications ?    OK NON