Justice] Le démocrate Reginald Boulos fuit la justice Haïtienne

Soupçonné de corruption, Reginald Boulos quitte le pays

L’homme d’affaire haïtien, qui est dorénavant un politique, était dans le viseur de la justice haïtienne pour avoir été indexé dans une affaire de corruption. En guise d’assumer ses responsabilités, il décide de laisser le pays sous prétexte d’ennuis politiques. 

Figure emblématique d’une classe économique importatrice et sangsue, Reginald Boulos est impliqué dans une stratagème de corruption selon une entité étatique travaillant sur les actes de corruption, ULCC. 

Le patron de la Délimart avait des placements, des prêts et privilèges de toutes sortes à (l’ONA) l’office national assurance-vieillesse, l’un des placements devait financer un projet de logement social, alors que le décaissement se relève complet, le projet est non concrétisé. Selon les précisions de l’Unité de Lutte Contre la Corruption. 

ULCC (Unité de lutte contre la corruption) avait demandé à ce que les comptes de Me Boulos soit gelés, ce qui a été fait. Un acte qualifié d’arbitraire par le juge du tribunal des référés, Bernard Sainvil, doyen du tribunal de première instance de la juridiction en question, qui décidait lui-même de trancher en faveur de l’homme d’affaire et contre l’état haïtien, en ordonnant mainlevée des mesures conservatoires prises par l’ULCC dans l’affaire RBI. 

Le leader du MTVAyiti dont son nom fait éclat dans divers actes non conformes à la loi, decide de s’isoler du pays. Prétendu candidat pour la course présidentielle, il reste à l’étranger et observe un silence assourdissant. 

Ils sont nombreux, les hommes qui prônent et font éloge de la démocratie en Haïti mais, ils fuient en toute quiétude cette justice assoiffée de la démocratie, en cas où ils se font soupçonner.

Sonley CHERISIER

Le Témoin

Bouton retour en haut de la page
Recevoir les Notifications ?    OK NON