Les petrochallenger intensifient la pression sur les juges de la cour des comptes

Depuis mercredi, le sommeil des juges de la cour des comptes se trouble par des sit-in à répétition devant le local logeant les bureaux de la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif pour exiger le rapport définitif sur la dilapidation du fond petrocaribe. Des organisations populaires proches de l’opposition politique, les membres de la population ont répondu favorablement à l’appel d’un nouveau sit-in lancé par les petrochallengers devant la cour supérieure des comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA), ce matin 26 Avril 2019.

Pancartes en main, animation musicale, les manifestants ont érigé des pneus enflammés et foulent le macadam de l’avenue Christophe pour demander sans condition le rapport final sur la gestion du fond petrocaribe en chantant un refrain très connu: « ale w prale sexy o o o, ale w prale sexi o o». « Ce dossier hante notre esprit. C’est un défi générationnel. Nous ne l’abandonnerons pas», a déclaré d’un ton ferme, Ricardo Fleuridor, Porte parole de la structure dénommée  » Nou pap konplis ».

Dans la foulée, le petrochallenger Stéphane Michel, membre du groupe  » Nou pap dòmi » dit satisfaire de la présence de la population dans ce sit-in et exprime son ras-le-bol par rapport aux actes de corruption qui gangrène l’administration publique du pays.

L’opposant farouche au président Jovenel, présent dans ce sit-in, l’ancien député Serge Jean-Louis, ne mâche pas ses mots pour qualifier de médiocre, d’incompétent et de corrupteur le premier citoyen du pays et réclame sans condition sa démission. C’est pour la première fois, dit-il, que le pays est dirigé par un citoyen irresponsable de la sorte. Monsieur Jean-Louis, porte parole du Mouvement Politique Dessalinien (MOPOD), réaffirme sa ferme volonté d’accompagner le peuple haïtien dans sa lutte pour une meilleure condition de vie.

Les Petrochallengers disent déterminés à aller jusqu’au bout et souhaitent que tous les dilapidateurs soient jugés et condamnés.

Vive Info

Bouton retour en haut de la page
Recevoir les Notifications ?    OK NON