ActualitéInternationalPolitique

Les Talibans enchaînent avec les exécutions

 

Un Artiste a été traîné hors de sa maison par les Talibans avant d’être tuer d’une balle dans la tête 

Selon ce qu’à rapporté un correspondant de CNN, Fawad Andarabi a été tué d’une balle dans la tête par les talibans. Cette énième exécution fait craindre une nouvelle répression du régime islamiste.

Un assassinat qui suscite la peur et évoque le retour d’une domination stricte des talibans. Le chanteur folk Fawad Andarabi a été traîné hors de son domicile, puis tué par les talibans, vendredi 27 août, dans une ferme de la vallée d’Andarab, en Afghanistan a déclaré un afghan à la chaîne américaine, CNN ce mardi 31 août. 

D’après les déclarations du fils  du chanteur afghan à l’Associated Press,  son père avait reçu « une balle dans la tête ». 

C’était juste un artiste Il était innocent, un chanteur qui ne faisait que divertir la population, avait-il précisé. Moins d’un mois après la prise de pouvoir des talibans en Afghanistan, cet assassinat pose la question de la répression que pourrait imposer le régime islamiste sur les épaules de divers professionnels et la population Afghane toute entière. 

La musique était déjà sur une liste noire  par les talibans, lorsqu’ils étaient aux commandes de l’Afghanistan, entre 1996 et 2001. Le porte-parole des talibans Zabiullah Mujahid a rappelé, dans un entretien accordé a un journal Américain, que la musique est interdite dans l’islam, assurant toutefois que les talibans espéraient pouvoir « persuader les Afghans de ne pas faire de telles choses, au lieu de faire pression sur eux ». Mais pas les contraindre de force à laisser de côté leurs playlists.

Le Témoin

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page