L’insécurité bat son plein dans la capitale haïtienne

Pendant que le premier Ministre nommé, Jean Michel Lapin, fait le dépôt de ses pièces au niveau de la chambre des députés le mardi 16 Avril 2019, des tirs nourris ont été entendus dans les parages du parlement.

Dans une courte intervention après le dépôt des pièces, l’ancien Ministre de la culture et de la communication se plaint de la situation d’insécurité du pays et déclare que « L’Etat fait face à une guérilla».

Sur son compte Twitter, le président Jovenel Moïse a écrit « Après une importante rencontre avec les plus hautes autorités responsables de la sécurité du pays, j’ai passé des instructions formelles en vue de prendre des mesures urgentes pour contrer les bandits armés qui menacent la paix dans les foyers et la sécurité publique». Plusieurs citoyennes et citoyens élèvent leur voix pour exprimer leur ras-le-bol et indiquent que ces déclarations ne sont pas nouvelles alors que la situation s’envenime quotidiennement.

Les individus armés font la pluie et le beau temps dans différents quartiers populaires de la zone métropolitaine de Port-au-Prince, et dans plusieurs départements du pays. Récemment, les gangs dirigés par Arnel Joseph ont fait échec à une grande mobilisation de la police nationale qui avait pour mission d’arrêter le chef de gang du Village de Dieu.

Des zones telles que: Village de Dieu, Martissant, La Saline, Cité Soleil et Canaan sont contrôlées par des gangs armés. L’ancien Ministre de la justice et de la sécurité publique, Paul Dénis, met en garde contre la « somalisation du pays » avec la prolifération des hommes qui imposent leur loi. « Les citoyens du pays doivent se réveiller pour forcer les autorités en place à assumer leurs responsabilités», a-t-il déclaré.

Vive Info

Bouton retour en haut de la page
Recevoir les Notifications ?    OK NON