Littérature | La 7e édition du marathon du livre MOLICAJ, une grande réussite

La dernière ligne droite de la 7e édition du marathon du livre de Mouvement Littéraire, Culturel et Artistique des jeunes (MOLICAJ), s’est déroulée dans la commune de Petit-Goâve le  samedi 21 novembre. Cette manifestation littéraire qui a débuté dimanche 15 novembre a été organisée dans 14 Communes du pays.

Comme à l’accoutumée, les organisateurs élèvent une foire pour clore l’événement en éclat, une foire traditionnelle tenue sur le placement Wesleyen à la rue Républicain. Les amants de la culture ont fait le déplacement pour assister aux conférences, à des ateliers de lecture et acheter des livres. Des écrivains passés de présentation comme Jean-Euphèle Milcé, Jean Emmanuel Jacquet, Ricarson Dorcé, Négresse Colas, Billy Doré, Frantz Valbrun, Inema Jeudi ont tous été de la partie.

En dépit des troubles sociaux, la 7e édition du marathon du livre a tenu ses promesses. Elle a terminé dans une ambiance éclatante de bonheur avec une satisfaction partagée des organisateurs et participants.

S’il est vrai que le coordonnateur de MOLICAJ, monsieur Handgod Abraham ne soit pas entièrement satisfait de l’organisation de la foire, il se montre confiant que la jeunesse de Petit-Goâve découvrira une grande passion pour la lecture.

« Nous avons encore de grands défis à relever, et nous sommes conscients des efforts que cela exige. Le plus important maintenant, c’est de renforcer l’accès aux livres », a avancé monsieur Handgod Abraham

Kevin Pierre, auteur de Mak pye Solèy a aussi livré ses impressions. Et il a aussi promis que les organisateurs pensent déjà à une meilleure disposition pour l’organisation des prochaines éditions.

« Par ces temps marqués par des turbulences politiques et après un confinement aussi pesant, penser à organiser une 7e édition du Marathon du Livre est un acte qui témoigne d’une grande adhésion à la cause de la culture ».« On comprend que les efforts déployés par les membres de MOLICAJ ne sont pas des moindres puisque la situation alarmante dans laquelle s’enlise le pays ne favorisent pas les activités de ce genre », a fait savoir Miline Azor, responsable de vente de Étoile Agence Littéraire (EAL).

Bouton retour en haut de la page
Recevoir les Notifications ?    OK NON