ActualitéCultureNationalSociété

MUSIQUE | « Zafèm », au cœur des débats suite à la sortie de « ala de ka »

Tant attendu du public, «Zafèm», jeune groupe musical haïtien, a enfin délivré la marchandise. Annoncée fin novembre dernier, «Ala de ka» est sa nouvelle chanson sortie ce 5 décembre 2020. Une fois publiée, les mélomanes l’embrassent et depuis, les commentaires pleuvent ça et là, spécialement sur les réseaux sociaux.

Les deux compères ont mis au monde un nouveau single, 13 mois après la sortie de « Savalou ». De « Savalou » à « ala de ka », la bande à Dener Céide et Reginald Cangé continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive avec des commentaires les uns plus pointus que les autres.

Pour Dimmy Mondésir, étudiant en génie civil et amoureux du konpa, le texte  de «ala de ka» est parfait. Et de continuer : Reginald Cangé et Dener Céide prouvent qu’ils sont parmi les meilleurs de cette génération de musiciens, tout en précisant  que, depuis  la sortie du morceau, il le ressasse  nuit et jour.

L’infidélité, mis en avant dans le texte, est traitée d’une  manière rigoureuse. Ça commence sur les réseaux. Reginald Cangé entretient une  relation amoureuse avec une femme qui place l’artiste  dans une ambivalence de vie. Entre abandonner et poursuivre cette relation avec la petite amie d’un autre partenaire, l’interprète  de «rezilta»  se voit obligé de dire « ala de ka ».

 « Zafèm », une  jeune formation musicale, se fraye un chemin au fur et à mesure dans l’industrie musicale haïtienne. Pour l’instant, les yeux sont rivés  sur la bande à Reginald Cangé et à Dener Ceide, et cela la place au cœur des  débats. Pour Orso Antonio Dorelus, ainsi identifié sur son compte Facebook, il s’agit d’une démarche logique contradictoire, ambivalente et incohérente entreprise par le chanteur  pour défendre le titre du texte.

Par ailleurs, Emmanuel Joseph, ancien étudiant à l’école normale supérieure et à la faculté de droit et des sciences économiques, pense que le titre du texte est une exclamation. Il s’agit d’une sémantique de type déclaratif. Et un texte sémantique de type déclaratif est une proposition, de l’avis du doctorant.

Contrairement aux autres commentaires, Ernst Jean, internaute avisé, croit que « ala de ka» n’est pas un morceau extraordinaire. Pour lui, la mélodie qui s’y trouve est uniforme. Et d’ajouter : «j’estime que le texte est trop long .»

Cette publication de Zafèm coïncide à la  sortie du 5ème album du groupe Kreyòl La titré «Émotion » dont la vente signature  a eu lieu le 5 décembre dernier à El Rancho. « Ala de ka» compte déjà  plus de 70 mille vues sur la chaine  YouTube du groupe. Une aventure qui s’annonce beaucoup plus intéressante pour le groupe musical.

Wilder SYLVAIN

Bouton retour en haut de la page