ActualitéNationalPolitique

POLITIQUE | La position de la Conférence Episcopale d’Haïti ne serait-elle pas celle du Vatican ?

Un débat politique sans précédent s’engage sur la toile, 7 février tout de même, mais entre 2021 et 2022, quelle sera l’année à laquelle constitutionnellement le quinquennat de Jovenel Moïse arrivera à terme ?

L’opposition politique les jours passés prêchait seule dans le désert. Cette coalition d’opposants, regroupant anciens parlementaires, membres des syndicats de la vie nationale, et le fameux secteur démocratique et populaire attiraient l’attention sur la fin du mandat présidentiel de Jovenel Moïse. Ils étaient les premiers à tirer la sonnette d’alarme, indiquant que constitutionnellement, le président haïtien ne pourra pas passer au pouvoir 5 années mathématiquement. « Puisque les élections de 2015 gâchées doivent être incluses, car celles de 2017 n’étaient que la continuité de celles engagées en 2015, en vue de respecter l’échéance constitutionnelle, il faut qu’il parte », exige le leader de la plateforme Pitit Dessalines, Moïse Jean Charles.

Des institutions nationales lèvent la voix pour signaler qu’elles n’accepteront pas de violation de la Constitution en vigueur. Après une note rendue publique par la fédération nationale des barreaux des avocats, l’église catholique par le biais de la conférence épiscopale d’Haïti prend clairement sa position et demande au Président Moïse de respecter la loi, celle qu’elle avait appliqué pour les 10 Sénateurs en janvier 2020.

Est ce que la position de la conférence épiscopale serait celle du Vatican ? Est ce qu’on va assister à un revirement politique de l’international ?

Compte tenu du poids diplomatique de l’Eglise catholique dans la politique internationale, ces questions trouvent  bien leur place, en plus de l’implication historique des prélats dans les affaires politiques du pays. Selon des informations qui nous sont parvenues, l’Ambassade Américaine souhaite prendre position aux côtés de la conférence épiscopale haïtienne en admettant que la fin du mandat présidentiel de Jovenel Moïse est pour ce 7 février. Après une rencontre avec deux des conseillers du Président de la République ainsi que le Premier Ministre, Joseph Jouthe.

La position officielle du Core Group  est pour l’instant en attente, le suspens augmente à quelques jours de la date fatidique du 7 février 2021.

Sonlay CHERISIER

Bouton retour en haut de la page