NationalPolitiqueSociété

POLITIQUE |Où sont passés les candidats à la présidence après les élections ?

Où sont passés les candidats haïtiens à la Présidence ?

Après les périodes électorales en Haïti, on assiste généralement une disparition  spectaculaire de la plupart  des candidats qui ont souvent fait montre d’une hyperactivité durant leurs récentes campagnes électorales. Malgré les jours difficiles que connait le pays, en particulier les périodes de pays lock, l’insécurité, la faim, le banditisme, etc. ils observent un mutisme assourdissant, qui témoigne leurs ignorance de tout les déboires de la population haïtienne.

Des candidats venus de toute part

En Haïti, à chaque élection, le nombre de candidatures portées aux présidentielles,aux législatives, aux municipales, ne cessent d’augmenter. Quelques-uns sont connus et d’autres moins.On y trouve des hommes politiques, des professionnels de tout les secteurs et aussi des « outsider », mais qui ont en commun l’impressionnante aptitude à faire de somptueuses promesses, même s’ils sont démunis de programmes solides qui peuvent réellement répondre aux besoins de la population.

L’objectif commun de tous les candidats c’est d’accéder au pouvoir. Ils promettent tous de changer la situation  socio-économique  du peuple. Les Haïtiens traversent un moment assez difficile et même noir dans leurs histoire après l’assassinat de Jovenel Moïse. Les  gens  vivent dans la crasse  et misère.  On espère toujours  à un Messie. À chaque élection quelqu’un se déclare comme étant ce sauveur. Mais une fois élu on découvre que ce n’était qu’un imposteur de plus.Ce qui fait, qu’aujourd’hui on assiste à une vague de candidats  sans vision  qui n’ont aucune idée  de la politique, ni de gouvernance publique,  pourtant qui veulent diriger.

Un bulletin du 1er tour des présidentielles de 2015: Crédit Belpoz.com

Le peuple haïtien, un peuple émotionnel ?

Le peuple haïtien  est   très émotionnel. Ils sont prêts à voter pour n’importe qui. Aujourd’hui, voter est devenu un jeu de hasard.  Les gens prennent leurs chance avec un candidat comme on prend sa chance au loto. Le cas le plus récent  c’est celui de   Jovenel Moïse ‘’Ti David la’’ le 58ème Président d’Haiti. Il suffit d’avoir un bon slogan suffit  pour  gagner  une élection. Le peuple  se contente de peu. De nombreux facteurs peuvent prendre en considération : On ne fait pas d’exigence.  Il suffit  d’avoir de l’huile un sac de riz et ça va. Les gens  se résignent,ils n’ont pas  besoin d’un programme et une vision d’état.  Vivre, pour la plupart d’entre-deux, c’est de manger et de boire même si, assez souvent c’est une sous-alimentation flagrante.

Le silence des candidats  haïtiens après les élections !

Lors des dernières élections, pour le poste présidentiel on a eu 54 Candidats.  Ils avaient tous un seul but : devenir  président  pour pouvoir  changer la condition  de vie des gens. Après les élections, ils disparaissent  comme un coup d’éclat  et on n’entend  plus parler d’eux. Divers questions doivent être posées :Après les élections  où  sont-ils passés ? Que sont-ils devenus ?  Et leurs projets de changer le pays ?

Ces dernières  élections,Jude Célestin  figure toujours parmi les grands favoris, On le voit à chaque  fois que la population est convoquée pour élire un chef d’état, après il rentre chez lui gentiment avec ses ambitions, rendez-vous, prochaine élection, c’est aussi le cas de Charles Henry Baker, Sauveur Pierre Etienne,Marise Narcisse, la liste est longue et il y aura de plus en plus chaque 5 ans. Quid de leurs programmes respectifs ? Un bon chauvin, il faut avoir le fauteuil présidentiel pour   faire quelques  choses de bon pour sa patrie?

Le silence des candidats  dit beaucoup. Ils ne commentent pas les actualités  politiques  du pays. Ils ne pipent mot sur l’insécurité  qui fait rage. Ils ne voient pas   non plus la situation  difficile  que traverse  le peuple qui vit une instabilité chronique. Ils attendent  seulement les prochaines  élections pour  venir  miroiter les belles vies, la stabilité et la justice devant une population assoiffée d’une vraie démocratie. Ne doit  pas t-on méfier de ces candidats silencieux? Que peut-on  espérer de bon de leur s’ils arrivent au pouvoir.

Le Témoin

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page