NationalPolitiqueSociété

PORTRAIT | Anthony Barbier: un homme politique de première classe

Décédé le vendredi 29 janvier 2021 des suites d’une crise cardiaque à 74 ans, Anthony Barbier est sociologue, ancien haut fonctionnaire de l’Etat, professeur d’université et ex-ministre de la fonction publique, et aussi conjoint de la célèbre journaliste militante Liliane Pierre Paul.

Intellectuel de haut rang, Anthony Barbier détenait un certificat en Leadership et en développement à Harvard University et un doctorat en Education comparée à l’Université de Montréal.

Il a été ministre au sein du gouvernement de Smart Michel en 1994. Au début des années 2000, Anthony Barbier a dirigé le Groupe 184, formé d’organisations de la société civile, engagé dans une âpre lutte politique ayant conduit à la chute et au départ en exil du président Jean Bertrand Aristide le 29 février 2004.

Il n’était pas seulement une figure politique parmi les membres fondateurs du secteur démocratique et populaire couramment appelée l’opposition, Anthony Barbier a aussi été dans les années 1980, un cadre du parti nationaliste progressiste, et un expert de l’administration publique haïtienne. D’ailleurs il a été un des pères fondateurs et membre actif de la Commission Nationale de la Réforme Administrative (PANPRA). En tant que professeur d’université, il a participé à la formation de nombreuses générations, entre autres à la Faculté des Sciences Humaines et la Faculté d’Agronomie et de Médecine Vétérinaire de l’UEH.

Il était aussi un agent important pour le secteur culturel institutionnelle entre 1996 et 1997, il était l’un des artisans du plan directeur culture qui devait préfigurer un document de politique culturelle nationale, à un véritable développement intégral du pays.

Pendant la période de transition, il occupait le poste de secrétaire général du Palais National sous la présidence de Jocelerme Privert en 2016.

« Il est malheureusement parti 30 ans plus tard, sans voir réalisé ses rêves les plus chers qu’il avait toujours caressés, d’une administration publique cohérente, fonctionnelle, dynamique et profondément restaurée au service de notre communauté […] c’est une bien triste nouvelle, car, notre pays vient de perdre l’un de ses plus illustres fils, un serviteur infatigable de l’Etat et un homme politique de première classe » , a écrit le ministre de la culture M. Pradel Henriquez.

Rebecca Clermie LIBERUS

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page