PORTRAIT | Diego Maradona: bien plus qu’un footballeur

L’argentin Diego Maradona était reconnu mondialement comme étant l’un des plus grands footballeurs de la planète. Mais en dehors du terrain, la star planétaire n’a jamais  renie  son idéologie de gauche, joueur engagé, il a toujours apporte son soutien aux leaders de gauches. Décédé le 25 novembre 2020, le monde entier pleure  sa disparition. 

La majorité des stars dans le monde, en particulier les footballeurs se contentent souvent de l’argent et de la gloire et n’affichent presque pas leur position politique, Diego Maradona est une exception. Dans ses engagements, l’argentin n’a pas eu peur de déplaire aux autres. Au cœur des actualités politiques les plus brulantes, principalement en ce qui  concerne les leaders de gauche, Maradona avait toujours ses mots à dire malgré les sanctions morales dont il est souvent victime.  

Pour  Maradona  la vie de tout être humain compte. Il a pris plaisir à  fréquenter publiquement  les leaders de gauche, il s’est même fait tatouer quelques présidents de gauche.  Sur son pied gauche une image du Fidel Castro, son bras droit, une photographie de Ernesto Guevara, plus connu comme « Che Guevara ».

Quand la date de l’idole de Maradona, Fidel Castro, se coïncide avec la sienne!

Le 25 novembre 2016 fut marque par la mort de Fidel Castro. Une grande perte pour le monde politique et tout ce que Castro a toujours inspiré. Le joueur du ballon rond a pleuré la mort de son ami,  et en peu de mots, il a relaté ceci

« On m’a annoncé la mort de celui qui était le plus grand, sans aucun doute.  Je suis terriblement triste, parce qu’il était pour moi comme un second père.»

Lors de  la première visite de Maradona  a cuba,  il a été reçu  par le président lui-même au palais présidentiel. Les images  de la rencontre ont fait le tour du monde d’après ce qu’a rapporté  le journal Libération. 

Maradona avait choisi Cuba comme refuge et a voulu  suivre les pas de Che, son compatriote en fuyant sa terre natale, l’argentine et  se rend à Cuba  pour se protéger et mener son combat politique.  

Le footballeur  pour son comportement a subi de nombreuses critiques. Devenu accroc à la drogue, en 2000 Diego a dû se rendre à Cuba  pour des soins médicaux. A son arrivée il avait exprimé son plus grand plaisir de revoir son ami, Fidel Castro. 

Son amour pour Chavez!

Le 31 mars 2019 , Maradona,  lors d’une conférence de presse après une victoire de l’équipe Dorados de Sinaloa, un club mexicain qu’il a  mené pendant deux saisons, l’argentin  a dédié cet exploit au président Nicolas Maduro le président du Venezuela, et à tous les Vénézuéliens qui souffrent , et en a profité aussi pour étriller les États-Unis de M. Donald Trump, responsable de la crise que traverse Caracas :

« Les shérifs de la planète que sont ces Yankees croient qu’ils peuvent nous piétiner parce qu’ils ont la bombe la plus puissante du monde. Mais non, pas nous. Leur tyran de président ne peut pas nous acheter. »

Sur des photos, on peut remarquer Diego aux côtés de Chavez. Même après la mort de l’ancien chef d’Etat vénézuélien, Diego n’a pas trahi sa confiance, car, il a continué d’apporter son soutien à son successeur, Nicolas Maduro. Lors des campagnes électorales au Venezuela en 2018, Diego est allé en personne à Caracas pour apporter son soutien à Maduro.   

Apres la mort de, Chavez le Venezuela a connu de grandes crises politiques et des violences meurtrières.  En 2017, Diego  s’est relevé Chaviste jusqu’à son dernier soupir.  La star n’a pas changé et est restée fidèle à ses mots, son  engament et sa position politique. 

Quand Maradona défend ses amis !

On peut critiquer Maradona  pour dix mille raisons mais il ne trahit pas ses amis.  Leur soutien envers eux est toujours au rendez-vous. Les adversaires des amis du footballeur son aussi ses adversaires, leurs combats sont  également les siens.

Nous sommes en 2005 quand une chose  inattendue s’est produite. Alors que  l’Argentine était en préparation à recevoir le IVe sommet des  Amériques, un sommet qui allait mettre face à face  deux ennemis, les Etats-Unis et le Venezuela, Diego a organisé un important rassemblement à Mar de Plata (Argentine)  contre l’arrivée de président américain en Argentine. Dans cette sortie,  Evo Morales qui avait annoncé de se porter candidat  aux élections présidentielles de la Bolivie a été présent avec Diego. Un comportement que Maradona a dit fier d’afficher, car pour lui Bush a été  une poubelle humaine. Avant tout il a voulu que les argentins comprennent qu’il luttait pour la dignité humaine comme ses  amis de gauche.

Position Maradona sur le conflit israélo-palestinien  

Depuis bien des temps le conflit entre Israël et Palestine devient un fléau. Une problématique que beaucoup de gens tiennent à cœur.  Dans ce conflit sans fin quelques-uns se positionnent aux côtés d’Israël et d’autre de la Palestine. Diego, lui-même a dénoncé la domination d’Israël sur la Palestine.  Il a rencontré le président Palestinien au mondial 2018 qui a eu lieu en Russie, et a martelé  que dans son cœur il est Palestinien.

Parti pour toujours après une crise cardiaque,  bien au-delà du terrain, Diego était un vrai révolutionnaire.  Il restera  toujours dans le cœur de tous ceux qui aiment le ballon rond comme un symbole parfait du football et un exemple  pour ses engagements politiques. 

Fedia STANISLAS

Bouton retour en haut de la page
Recevoir les Notifications ?    OK NON