CultureEditorial

Pourquoi les Haïtiens parlent de  »Découverte d’Haiti » le 5 décembre 1492

Selon la petite histoire, la terre de Saint-Domingue étaient peuplés par des Indiens, qui vivaient tranquillement, dans les grottes, les ajoupas et menaient leurs vies de rêves, une sorte de émeraude, jusqu’à l’arrivée de Christophe Colomb ce Navigateur Génois qui allait tous les exterminé verticalement au nom de la civilisation et de la religion. 

Le 5 décembre 1492 que les Haïtiens célèbrent, est une date noire, encrassée de sang et de barbarie de l’Europe sur tout un peuple voir un continent. Qui mérite d’être commémorée, et ne pas jeter dans l’oubliette de l’histoire des Indiens et Africains qui ont payé trop cher le prix de cette mésaventure que nous continuions d’appeler la découverte de l’Amérique. Plus de 500 ans après, l’Education commanditée, instaurée par l’Europe dans les anciennes colonies, empêche aux premiers Habitants de la terre de voir l’irréparable outrage des Européens. Bien au contraire ce cataclysme est estampillé d’une encre indélébile dans les annales de l’histoire de l’humanité comme étant une entrée salvatrice des aventuriers sur le sol Américain, que connaissons sur le nom de  »Découverte de l’Amérique ». 

Christophe Colomb, navigateur et mercenaire Européen

le 5 Décembre est une date trop renfrogné et noir pour les habitants de la terre de Saint Domingue, qui ont vue débarqué les trois bateaux de la civilisation européenne dans le Nord-ouest de l’actuelle Haïti, au Mole Saint-Nicolas plus précisément. Avec la croix d’Alcantara et leurs glaives en mains pour le plus grand malheur des Indiens. Isabelle la catholique a instaurée la barbarie par le biais de Christophe Colomb, qu’il a stipendié intégralement pour cette expédition, ce qui allait constituer la descente aux enfers et la décimation de toute une race. Pour l’or et les autres œils-de-perdrix. Cette date irréfutable, est gravée à jamais dans la mémoire de l’humanité et les conséquences sont bien présentes plusieurs centaines d’année après. 

Les vaincus n’écrivent pas leurs histoires ce qui donne une place considérable à Isabelle dans les martyrologes de l’église Catholique, une sorte d’amnistie et d’indulgence désobligeante au lieu de la citée dans des œuvres comme une assassin barbare, qui n’a pas payé pour ce génocide. Vers les 1492, à l’arrivée des brigands, il y avait environ deux millions cinq cents milles Indiens sur l’ile, cinq ans plus tard, il y avait que deux milles rescapés, qui ont survécu parce qu’un homme nommé Cacique Henri avait fuir les travaux forcés et les traitements inhumains des hommes de Christophe Colomb, en gagnant les hauteurs du Cibao, une action désespérément lâche mais héroïque dans cette circonstance.  Si Christophe est le premier à établir l’esclavage, comment ne le pas considéré comme ce qu’il est ? 

[La Reine Anacaona, déesse vivante des Indiens]

Après l’extinction quasi-totale de toute cette race, les Africains allaient prendre les relais. Ils organisaient la traite des noirs, commerce basant sur la vente d’homme pour l’esclavage. Ce qui fait, les premières notions des droits humains et les expressions fondamentales des respects de l’homme ont été profané, narguer par une bande de mercenaires avec chef de fil, Christophe Colomb. Qui part pour l’orient éternel avec l’esprit tranquille et la satisfaction d’un devoir accompli, puisqu’il est honoré par les européens qui prétendent aujourd’hui être des véritables défenseurs des droits humains.

Comme pour des pays en Europe qui acceptent en 2001 que l’esclavage est un crime contre l’humanité et ce passé outrageux leurs donne le regrets, pourtant ils continuent d’ériger des statues géantes de Colbert qui a rédigé le code noir et l’un des instigateurs du massacre des Africains, sans oublié dans constitution il faisait d’un nègre, une choses ou quelques choses d’autres mais pas un humain, de Léopold-II et plein d’autres personnes minus qui ont vécu avant  nous, mais qui ont été des sanguinaires et nous ont légué un héritage sans fierté et l’envie de vivre. 

Si les pays acceptent que l’esclavage fût un crime contre l’humanité, il faut en prouver, il y a bien trop de choses à faire, il ne faut pas penser qu’un simple réquisitoire, des beaux discours vont redonner la fierté au peuple noir, qui sont les premier habitant de la terre. Alors, Comment un Haitien peut-il parler de découverte d’Amérique ou d’Haiti ?

Le Témoin     

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page