ActualitéInternationalSociété

SANTE | Margaret Keenan et William Shakespeare : les premières personnes vaccinées contre le Covid-19

Le Royaume-Uni a commencé sa campagne de vaccination massive contre le virus covid-19 ce mardi martin et la première personne au monde à avoir reçu ce vaccin  dans un hôpital de Coventry, dans le centre de l’Angleterre est Magaret Keenan, une ancienne assistante de bijouterie de 90 ans. 

Devenant le  premier pays occidental à lancer le programme de vaccination massive contre le nouveau coronavirus, le Royaume-Uni a jugé nécessaire d’entamer le processus de vaccination sur les personnes âgées et plus vulnérables. C’est ainsi,  au milieu des flashs des photographes, avec un visage serein et surprise par la grande attention médiatique, cette grand-mère de quatre enfants, originaire de la ville nord-irlandaise d’Enniskillen, a reçu la première des deux doses qui composent ce vaccin vers 06h31 GMT à l’hôpital universitaire de Coventry, dans le centre de l’Angleterre.

«Je me sens privilégié d’être la première personne à être vaccinée contre le covid-19. C’est le meilleur cadeau d’anniversaire, dès le début, et parce que cela signifie que je pourrai enfin passer du temps avec ma famille et mes amis le Nouvel An après avoir été pratiquement seule toute l’année », a déclaré Keenan aux médias.

La nonagénaire  a remercié le National Health Service (NHS) pour la façon dont ils se sont occupé d’elle et a conseillé aux gens d’accepter le vaccin s’il est offert par la santé. « Si je peux le recevoir à 90 ans, vous le pouvez aussi « , essaie-t-elle de rassurer.

Le deuxième vaccin est pour un homme du nom de William Shakespeare, 81 ans, du Warwickshire, le même comté où le grand poète est né. Cela fait de lui le premier homme à être vacciné contre le virus COVID-19.

Le vaccin a passé de nombreux contrôles et examens indépendants, déclenchant une campagne mondiale de vaccination qui devrait prendre de l’ampleur à mesure que de nouveaux médicaments seront approuvés. Les autorités de santé publique ont demandé à la population d’être patiente, car dans les premiers stades, seuls les plus à risque seraient vaccinés. Le personnel médical contactera les patients pour fixer des rendez-vous, et la plupart devront attendre l’année prochaine jusqu’à ce qu’il y ait suffisamment de vaccins pour étendre le programme. Les 800 000 premières doses seront destinées aux personnes de plus de 80 ans qui sont hospitalisées ou qui ont des rendez-vous médicaux, ainsi qu’aux travailleurs des foyers de soins.

Les autorités de santé publique du monde entier ont observé le déploiement britannique alors qu’elles se préparaient à la tâche sans précédent de vacciner des milliards de personnes pour mettre fin à une pandémie qui a tué plus de 1,5 million de personnes.

Saphira ORCEL

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page