Scandale International] Laurent Lamothe opère dans des paradis fiscaux et des sociétés offshores.

Dans le dossier Pandora papers, Laurent Salvador Lamothe figure parmis les personnalités qui cachent leurs fortunes

D’après une enquête menée par plus de 600 journalistes regroupés sous le nom de ICIJ, ces derniers relatent des liens existants entre trente-cinq [35] hommes politiques, entrepreneurs, stars du monde et des société opaques opérants dans l’ombre de l’économie mondiale.

La misère inhumaine qui gangrène la république d’Haïti est sans doute le résultat des divers stratagèmes de corruption depuis plusieurs années. La mauvaise gouvernance de ce pays continue de faire des longues traînées de poudre au niveau de la presse internationale.

Selon une révélation parue  le 3 octobre, dans les colonnes de plusieurs médias internationaux dont ; La Presse, El País, les noms de plusieurs dirigeants des pays de l’Amérique latine, du roi de la Jordanie, Abdallah II, l’ancien premier ministre Britannique, Tony Blair et l’ancien premier ministre Haïtien, Laurent Lamothe ont été cités dans cette enquête baptisée Papier pandore. l’ancien premier ministre Haïtien Laurent Salvador Lamothe figure parmi les dirigeants qui cachent leurs transactions immobilières, ventes de sociétés, achats des biens et possession des comptes offshores.

Laurent Lamothe, premier ministre haïtien mai 2012 au décembre 2014

L’œuvre du consortium international des journalistes d’investigation, qui ont examiné plus de 11 millions documents confidentiels, pour ce travail de plusieurs mois environs 600 journalistes de 150 médias différents ont été mobilisés pour passer au peigne fin ces informations et fouiller dans les archives judiciaires de plus de dix pays.

Avec la coopération de 14 sociétés de services offshore du monde entier qui ont créé des sociétés écrans pour des clients qui souhaitent mener leurs activités financières dans la plus grande discrétion. L’ICIJ déniche 956 entreprises dans des paradis fiscaux liées à 336 politiciens et fonctionnaires de haut rang, tels que des ambassadeurs, ministres et autres. Plus de deux tiers, y compris l’ancien Premier Ministre haïtien possèdent des sociétés dans l’îles vierges britannique, l’une des plus discrètes juridictions du système offshores. 

Le premier ministre haïtien cité dans le scandale de détournement des fond d’Haïti, PetroCaribe, sans surprise compte parmi ces dirigeants qui fuient les banques commerciales de leurs territoires respectifs et cachent leurs fortunes sous les verrous les plus secrets du monde. 

C’est plus de 11 milliards de dollars américains que détenus en offshores. Selon l’organisation de coopération et de développement économique basée à Paris. En raison de la complexité et du secret du système offshore, il est quasiment impossible de savoir l’origine des richesses, si c’est liées à l’évasion fiscale, drogue, le kidnapping et toutes autres crimes financiers. Il faut noter que le pays natal de l’homme d’affaire Laurent Lamothe, Haïti est l’un des passages les plus prisés pour le passage des produits stupéfiants et le marché du kidnapping génère plusieurs millions de dollars américains selon la presse américaine.

Le Témoin

Bouton retour en haut de la page
Recevoir les Notifications ?    OK NON