Actualité

TECHNOLOGIE | Bientôt la journée mondiale pour un internet plus sûr

Elle est célébrée le deuxième jour du deuxième weekend du mois de février et chaque année depuis maintenant 16 ans, la journée mondiale pour un internet plus sûr s’adresse à tous les utilisateurs du Web, principalement aux jeunes, afin de promouvoir une utilisation sans crainte de l’internet.

La journée mondiale pour un internet plus sûr ou encore Safer Internet Day en anglais est une journée organisée dans le cadre du réseau européen Insafe/Inhope qui s’engage à sensibiliser enfants, adolescents, parents, professeurs… sur les connaissances et les stratégies à utiliser afin de naviguer sans aucune crainte sur le Web et ainsi profiter des opportunités que peut offrir cet outil. Leur campagne la plus récente se basait essentiellement sur le risque d’utilisation excessive des technologies digitales par les enfants durant la pandémie.

Le thème de la journée mondiale pour un internet plus sûr (SID) de cette année « Tous ensemble, pour un internet meilleur. » (Together for a better internet) et dû à la pandémie, des changements ont été rapportés puisque les activités se feront exclusivement en ligne grâce aux accords trouvés entre les Centres d’un Internet plus sûr (SIC) en Europe et les Comités et les Supporteurs de la journée mondiale d’un internet plus sûr. Des programmes dédiés à des catégories de participants différents seront au rendez-vous. Environ 6 pays proposeront des thèmes désignés aux enfants comme l’Estonie qui mettra l’accent sur les fausses informations qui circulent en ligne, le Népal proposera de son côté une discussion virtuelle avec les plus jeunes sur les harcèlements virtuels et les droits numériques. Le Ghana organisera un programme d’entrainement pour ceux âgés entre 12 à 14 ans sur la littérature et la citoyenneté numérique et le Centre du Safer Internet de l’Italie réalisera une activité en direct dédié aux étudiants avec comme invité le Ministre de l’Éducation.

Il y aura aussi plusieurs programmes dédiés aux parents et aux aides-soignants puisque le Danemark se concentrera sur le « gaming » dans le milieu de jeunes de 10 à 12 ans en publiant les ressources pédagogiques et ensuite les résultats d’une étude réalisée sur ce sujet. Le thème de cette journée du côté de la Norvège sera « La parentalité et les médias numériques » et il sera développé en présence de plusieurs ministres norvégiens. Plusieurs autres pays participants comme l’Australie, la Slovénie, Hong Kong ou encore le Népal présenteront des thèmes liés au bien-être des enfants qui intéresseront sûrement les parents.

Un ensemble d’activités pour les professeurs et les éducateurs sont déjà prêts et les Centres de SID brésiliens, croates, irlandais,  grecs… seront de la partie afin de développer des thèmes sur l’éducation, la protection numérique ou encore sur les mesures de distanciation sociale liées à la pandémie.

Un programme chargé dans lequel les différents centres en question essaieront de traiter les thèmes importants qui pourront servir soit à l’éducation ou à la protection des utilisateurs web partout dans le monde.

Ici en Haïti, les organisations responsables devraient penser non seulement à y participer dans un avenir proche car une campagne sur les dangers et les bienfaits de l’internet paraissent de plus en plus nécessaires dans le pays surtout avec les cas de harcèlements numériques recensés ces derniers mois mais aussi mettre sur pied un Centre d’internet plus sûr afin d’accompagner les jeunes, les parents et les éducateurs.

Antz Franceley ESPERANCE

Bouton retour en haut de la page